ActualitésGardSociété

GARD Ralentir pour mieux voir et moins perturber

(Photo Archives Anthony Maurin).
L'étang du Crey (Photo Archives Anthony Maurin)

Dernier jour de vacances, dernière sortie dominicale ? Si vous aimez les paysages gardois, profitez-en, ils sont plus beaux que jamais en cette saison. Ajoutez à cela les effets bénéfiques d'une vie à moitié vivace à cause de la pandémie, les espèces naturelles sont elles aussi plus belles que jamais.

Prenons comme exemple la Camargue, territoire sauvage pas essence. On peut la sillonner à pied ou en vélo, certes, mais ne nous cachons derrière notre petit doigt, tout le monde s'y rend en voiture ! Pour réduire la vitesse des automobilistes, préserver la vie de la faune sauvage et protéger les divers usagers du site, le Département a mis en place des bandes rugueuses sur la RD779, de Gallician aux Iscles sur la commune de Vauvert. Un premier exemple qui contraint les fous du volant à se calmer un poil.

Ce que l'on dit ici pour la Camargue vaut également pour les Cévennes, la vallée du Rhône ou l'Uzège, évidemment. Mais cette route est l’une des plus belles routes du Gard, communément appelée " route de la Canalette ". Elle longe le canal de Capettes qui joue un rôle majeur dans la gestion de l’eau alimentant les marais du Charnier et du Scamandre. Une route en plein cœur d'un territoire protégé, qui permet d’admirer toute la faune caractéristique du lieu comme les hérons, foulques, canards, ragondins, grues et autres cygnes pour ne citer qu'eux.

L'étang du Charnier (Photo Archives Anthony Maurin).

Cette faune connaît pourtant une mortalité accrue à cause des voitures qui roulent régulièrement à plus de 70km/h sur cette ligne droite de plus de cinq kilomètres. Quant aux pêcheurs qui s’installent le long du canal, ils ne sont pas rassurés par la vitesse excessive de certains bolides, pas plus que les photographes, les cyclistes ou les marcheurs qui souhaitent profiter de la beauté de ces espaces remarquables.

L’alerte avait été donnée par le Syndicat Mixte de la Camargue Gardoise (SMCG) installé au centre de découverte du Scamandre et qui anime les trois sites Natura 2000 en Camargue gardoise. Lors d’un Comité de Pilotage, le SMCG a été interpellé par Jean-Pierre Trouillas, président du Centre Ornithologique du Gard (CoGard), au sujet de la mortalité élevée de la faune aux abords de cette route.

(Photo Archives Anthony Maurin)

Avec les bénévoles du CoGard, ils ont pu ainsi fournir des données plus précises. Le SMCG a rapidement interpellé l’Unité territoriale des routes de Vauvert qui a réagi dans la foulée. Les agents départementaux ont mis en place ces " bandes d’éveil " qui ont pour but de faire ralentir les automobilistes un peu trop pressés. Le suivi de la mortalité de la faune sauvage sur cette route va se poursuivre au cours des prochaines années afin d’évaluer l’efficacité de ce dispositif.

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 37 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité