A la uneEnvironnementSports Gard

FAIT DU SOIR Une Caterham 100% électrique, nouvelle fierté du Pôle mécanique

Vincent Beltoise a été lauréat du concours Alès Audace en 2017 pour son projet naissant de fabrication de Caterham électrique. (Photo Corentin Migoule)
Vincent Beltoise a été lauréat du concours Alès Audace en 2017 pour son projet naissant de fabrication de Caterham électrique. (Photo Corentin Migoule)

Employé chez Caterham Compétition France, entreprise basée à l'entrée du Pôle mécanique Alès Cévennes, Vincent Beltoise vient de donner vie à une bombinette 100% électrique dont la version finie sera présentée au prince Albert II de Monaco lors des Rencontres internationales des véhicules écologiques en juillet prochain.

Issu d’une famille où le sport automobile est roi, fils de Corinne Beltoise qui n'est autre que la première à avoir importé ces bolides anglais en France à la fin du siècle dernier, Vincent Beltoise est employé dans l'entreprise familiale Caterham Compétition France, installée à l'entrée du Pôle mécanique, à Saint-Martin-de-Valgalgues. Pilote aguerri en championnat R300 et en Porsche Carrera cup, le trentenaire est aussi ingénieur en génie mécanique après de brillantes études à l'Institut national des sciences appliquées (INSA) de Lyon.

Une formation mise à profit depuis 2017 lorsqu'ont été esquissés les contours d'un projet ambitieux : la construction d'une Caterham 100% électrique. Sa participation au trophée Andros électrique à six reprises assortie à un goût exacerbé pour le défi n'y sont pas étrangers. "En étant ingénieur, j'étais curieux de pouvoir fabriquer ça. C'était une idée que j'avais et ça m'embêtait que personne d'autre ne le fasse. Alors je me suis lancé en me disant que ça n'avait pas l'air si compliqué", justifie simplement l'Alésien.

Légèreté et maniabilité

Lauréat du concours économique Alès Audace en 2017, puis subventionné à hauteur de 75 000 euros par la région Occitanie, Vincent Beltoise ne pouvait plus se cacher. Alors pendant deux ans, souvent seul, le jeune homme a ferraillé pour livrer un premier prototype de bombinette électrique auquel il apporte encore quelques retouches à l'issue de séances de roulage.

"Je suis content car j'ai réussi à livrer une voiture assez légère (moins de 650 kilos) qui ne fait que 100 kilos de plus qu'une voiture thermique", se réjouit l'ingénieur. Un projet "purement personnel", promet-il, même si des "prestataires extérieurs" ont été sollicités pour la construction du moteur et l'assemblage des batteries. Avec une puissance maximale estimée à 150 kW (l'équivalent de 200 CV), le bolide offre "de bonnes sensations de pilotage" et une vitesse de pointe de 170 km/h, "largement suffisant" pour un circuit exigeant comme celui du Pôle mécanique où les relances sont fréquentes.

Outre une légèreté relative, le pilotage facilité par l'absence de boite de vitesses est à mettre au crédit de la Caterham électrique. "Il n'y a que deux pédales : l'accélérateur et le frein. Donc c'est parfaitement adapté à un pilote débutant", prévient celui qui, en plus du championnat Caterham, organise des stages de pilotage. Enfin, le bruit émis par le moteur, ou plutôt son absence, constitue un autre véritable atout : "Ça nous permet d'utiliser les circuits à des heures où personne d'autre n'a le droit de rouler." Seul bémol notable, une autonomie limitée : à peine plus d'une heure en pleine charge.

Le prince Albert premier usager ?

Parce qu'il ne comptait pas s'arrêter au stade du prototypage, Vincent Beltoise promet l'arrivée prochaine sur le marché d'une "pré-série", la version finie qui sera vendue au prix de 70 000 euros hors taxes. "Elle ne sera pas homologuée pour la route, elle est exclusivement destinée à rouler sur un circuit", avertit le trentenaire qui se verrait bien ouvrir une école de pilotage au Pôle mécanique. Et d'ajouter : "Si ça donne des idées à d'autres de monter eux aussi des écoles de pilotage, pourquoi pas imaginer un championnat dès 2023."

S'il reconnait avoir "très peu communiqué" à propos de son projet jusqu'à présent, le pilote a choisi la date des présentations officielles : les 7 et 8 juillet prochains à l'occasion des Rencontres internationales des véhicules électriques (RIVE) organisées au Pôle mécanique. Le prince Albert II de Monaco devrait être de la partie et Vincent Beltoise se verrait bien l'embarquer à bord de l'engin : "Je vais lui proposer de l'essayer, ça peut faire une belle séquence."

Corentin Migoule

Notre vidéo :

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité