A la uneNîmes Olympique

NÎMES OLYMPIQUE Les Crocos étrillent Metz et s’offrent la victoire de l’espoir

Ici face à N'Doram, Ferhat a été l'un des grands artisans de la victoire nîmoise. (Photo Maxppp)
Les Crocos ont pris leur revanche du match aller. (Photo archives Anthony Maurin).

L'espoir est mince mais il existe. Après avoir longtemps buté sur Oukidja, les Crocos plus volontaires ont logiquement trouvé faille face à des Messins trop imprécis qui concèdent leur sixième défaite consécutive à Saint-Symphorien (0-3). De quoi, pour le Nîmes Olympique, garder Nantes à portée de fusil. Et rêver jusqu'au bout d'un miraculeux maintien. 

C'est dans un 4-4-2 aux faux airs de 4-2-4 que les Nîmois débutent le match. D'entrée, Maïga se rend coupable d'une vilaine semelle sur Landre. Le Messin s'en sort bien en écopant seulement d'un carton jaune. Les Crocos sont les plus entreprenants en ce début de match. Koné réussit un bon contrôle de la poitrine sur une ouverture de Ueda mais sa reprise passe au dessus. Très haut et extrêmement efficace à la récupération, Cubas s'essaye à son tour de loin et force Oukidja à un bel arrêt.

Imprécis en ce début de match, les Messins ont pourtant quelques espaces à exploiter dans le dos de la défense nîmoise. Paquiez se fait prendre de vitesse par Yade qui préfère le tir en angle fermé à la passe pour Niane. Sans danger pour Reynet. Dans la foulée, Centonze centre en première intention pour Maïga, complètement seul au point de penalty. Heureusement pour les Nîmois, le Grenat loupe complètement sa tête. Ce sera la dernière opportunité pour les locaux dans une première mi-temps largement dominée par les hommes de Pascal Plancque qui multiplient les occasions.

Auteurs de permutations incessantes sur le front de l'attaque, les quatre offensifs crocos perturbent l'arrière-garde mosellane. Ripart d'abord s'essaye à l'entrée de la surface et rate le cadre de peu. Dix minutes plus tard, le capitaine nîmois arrive lancé dans le dos de Koné sur un centre en retrait de Meling. L'attaquant sénégalais ne le voit pas et se fait contrer in-extremis par un retour grenat. Juste avant la pause, Koné, encore lui, reprend de la tête un nouveau centre parfait de Meling mais Oukidja réalise un arrêt réflexe digne d'un handballeur.

Dans son temps faible, Nîmes trouve la faille

Au retour des vestiaires, Metz revient avec de meilleures intentions. Sans être vraiment dangereux, Sarr de 30 mètres réalise le premier tir cadré des Grenats. En dedans, les Nîmois peinent à mettre le pied sur le ballon. Paradoxalement, c'est au moment où les hommes de Pascal Plancque semblent dans un temps faible qu'ils trouvent la faille. Eliasson enrhume Udol et centre pour Fomba qui d'un plat du pied aux six mètres crucifie Oukidja (0-1, 61e). Souvent malheureux face au but, l'ancien auxerrois ouvre enfin son compteur en Ligue 1.

Visiblement libérés, les Crocos insistent. À la faveur d'un une-deux avec Ripart plein axe, Ferhat s'infiltre dans la surface et se fait faucher par Oukidja. Le capitaine ne tremble pas et inscrit son onzième but de la saison, celui du break pour le NO (0-2, 68e). Le match s'emballe et Metz réagit par Ambrose qui, en pivot, tire sur le poteau.

À l'entame du dernier quart d'heure, les Grenats trouvent la faille sur un festival de Vagner qui mystifie Burner, entré en jeu dix secondes plus tôt. Mais le but est refusé pour une main du Cap-Verdien. Les Crocos peuvent souffler, les Messins ne reviendront pas. En fin de match, Maïga manque son contrôle. Deaux en profite et sert Ferhat qui élimine son vis à vis d'une feinte subtile avant d'ajuster Oukidja d'une frappe précise du gauche (0-3, 90e). Grâce à son plus net succès de la saison à l'extérieur, Nîmes conserve un infime espoir de s'en sortir. Pour la course au maintien, la messe n'est pas encore dite.

De Metz, Boris Boutet

36e journée de Ligue 1. Stade Saint-Symphorien. Rencontre jouée à huis-clos. Football Club de Metz 0-3 Nîmes Olympique (mi-temps : 0-0). Arbitre : M.Letexier. Buts pour Nîmes : Fomba (61e), Ripart (68e), Ferhat (90e).  Avertissement à Metz : Maïga (2e). Avertissements à Nîmes : Meling (69e), Fomba (70e), Ferhat (90e). 

Metz : Oukidja - Centonze, Bronn, Boye (cap.) (Kouyaté, 54e), Udol - N'Doram (Traoré, 68e), Sarr, Maïga - Boulaya (Gueye, 59e), Niane (Ambrose, 67e), Yade (Vagner, 59e). Entraîneur : Frédéric Antonetti.

Nîmes : Reynet - Paquiez (Burner, 76e), Landre, Ueda, Meling - Eliasson (Ahlinvi, 90e), Cubas (Deaux, 83e) Fomba, Ferhat (Chadli, 90e) - Ripart (cap.), Koné (Doucouré, 83e).  Entraîneur : Pascal Plancque. 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité