A la uneEconomieGardPolitique

LE 7H50 Henry Brin, président de la CMA du Gard : « Si je suis élu à la Région Occitanie, la voix de l’artisanat sera renforcée »

Henry Brin, président de la Chambre de métiers et de l'artisanat du Gard est candidat sur la liste du Gard de Carole Delga Photo Objectif Gard

Le président de la Chambre de métiers et de l'artisanat du Gard, Henry Brin, a décidé de s'engager pour Carole Delga dans le cadre des Régionales 2021 de juin prochain. 8e sur la liste gardoise de la présidente socialiste sortante, il nous explique son choix.

Objectif Gard : Pourquoi avez-vous décidé de vous lancer en politique aux côtés de Carole Delga ?

Henry Brin : Depuis que je suis à la tête de la Chambre de métiers et de l'artisanat du Gard, la Région Occitanie a toujours été attentive aux artisans, a fait preuve d'accompagnement à chaque instant et encore plus durant la crise sanitaire. Quand j'ai sollicité la présidente pour trouver une solution pour les taxis du Gard ou les esthéticiennes, elle a répondu présent en proposant des dispositifs d'aides. Idem pour la prise en charge des loyers. Je connais Carole Delga depuis longtemps et notamment quand elle était secrétaire d'État sous le mandat de François Hollande. Elle a participé à la création des statuts "artisan-métier d'art".

Quelles sont vos autres motivations ?

La passion pour mon territoire bien entendu et vous le savez bien. Et puis c'est un clin d'oeil à Gaston Doumergue, originaire d'Aigues-Vives comme moi, qui est devenu président de la République. Il a fait quelque chose d'extraordinaire qui me touche particulièrement avec l'instauration du concours du Meilleur ouvrier de France (MOF). Enfin, mon engagement passe aussi par le souhait de réconcilier la solidarité et le monde de l'entrepreneuriat. Membre fondateur de Cap Emploi, j'ai notamment œuvré dans l'accompagnement et l'insertion des personnes porteuses d'handicap dans l'emploi. C'est donc un peu tout cela qui m'a poussé à m'engager.

8e sur la liste du Gard, il y a de grandes chances que vous soyez élu. Comment l'appréhendez-vous ?

Parfaitement bien car ma seule ambition est de continuer à œuvrer pour le territoire. Je vais poursuivre mon action qui consiste à réfuter tous amalgames, toutes stigmatisations. Quelque part, c'est un peu Macron qui m'a montré la voie avec ses commerces essentiels et non essentiels. Pour moi, tout le monde est essentiel.

Allez-vous démissionner de la présidence de la CMA ?

Non. Parce que je pense que ce n'est pas le moment. Il y a encore beaucoup de travail à faire. Et au contraire, si je suis élu, la voix de l'artisanat sera renforcée. La loi ces dernières années nous a obligé à un repositionnement. Le développement économique est aujourd'hui dans les mains des EPCI et de la Région. Et puis, je vous rappelle que 14 présidents de chambre sont aujourd'hui élus dans les Régions partout en France.  Enfin, Jean-Marc Campello, élu à la Chambre de métiers et de l'artisanat est aussi vice-président de Nîmes métropole, délégué aux Mobilités et infrastructures de transports. Et cela me va très bien. L'ancien président de la CMA, Serge Alméras, était aussi en son temps élu à Alès. Tout cela reste des mandats d'élu locaux.

Serez-vous candidat à l'automne prochain pour un nouveau mandat ?

Cette présence dans la liste de Carole Delga ne remet rien en cause pour moi. Il y a un principe démocratique. On verra à ce moment-là. Une chose est sûre : la tête de liste pour les élections à la Chambre n'est pas encore décidée. Et cela pourrait ne pas être moi...

Cette présence sur la liste régionale aux côtés de Carole Delga marque votre rapprochement à Gauche, non ?

Moi, je suis issu de la société civile. Je ne suis pas encarté Parti socialiste et je n'ai pas l'intention de prendre ma carte. Je crois que l'on est venu me chercher car je suis un homme libre avec des convictions. Et de l'ambition pour le territoire. Je m'y retrouve. Après, oui il y aura des critiques, je m'y attends. Mais je ne me laisserais pas faire. Pourquoi me faire un procès aujourd'hui alors que d'autres avant moi n'ont pas hésité à franchir le pas ?

Propos recueillis par Abdel Samari

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité