A la uneGardPolitique

ÉDITORIAL Quand Marine le Pen et Christian Jacob s’affrontent dans le Gard

Christian Jacob, president des Republicains et Aurelien Pradié, candidat de la Droite pour les Régionales en Occitanie (Photo via MaxPPP)
Christian Jacob, président des Républicains et Aurelien Pradié, candidat de la Droite pour les Régionales en Occitanie (Photo via MaxPPP)

Les élections de juin prochain sont bel et bien lancées. Et le top départ dans le Gard sera donné jeudi prochain. On vous l'annonçait dès dimanche soir, la présidente du Rassemblement national, Marine le Pen, sera là pour soutenir son candidat aux Régionales, Jean-Paul Garraud, ainsi que tous ceux engagés dans la bataille des Départementales. Un tour de chauffe avant la grande bataille qui attend la fille Le Pen l'année prochaine pour la Présidentielle. Elle ne devrait pas, que cela plaise ou pas, fouler une terre qui lui est très hostile. On se rappelle du score de l'ex-Front National en 2015 quand le parti était arrivé en tête lors du premier tour des Départementales un peu partout dans le Gard. Et à la Région, plus de 32% des électeurs avaient fait confiance au parti d'extrême-Droite. Alors en 2021, après un quinquennat Macron qui a bouleversé tout l'échiquier politique, la crise des gilets jaunes et celle liée au covid aidant, les partisans d'un retour au nationalisme semblent avoir de beaux jours devant eux. Et Marine le Pen le sait bien, elle qui se complaît dans son duel politique annoncé avec le vrai patron de La République en marche. Pourtant, ce jeudi, pas de Macron à l'horizon mais Christian Jacob, le président de Les Républicains. Lui aussi sera dans notre département pour accompagner Aurélien Pradié, son candidat aux Régionales. Dans une cave coopérative à Saint-Maurice-de-Cazevieille, en visite dans plusieurs entreprises alésienne, à la rencontre des chasseurs, aux halles de Nîmes ou encore dans une manade et auprès des chasseurs, le leader de la Droite a l'intention de labourer le terrain gardois et de laisser peu d'espace à celle qui est déjà candidate déclarée à la Présidentielle. La Droite ne veut pas se confondre avec ses voisins à son extrême mais a beaucoup de mal à convaincre. Les ténors locaux le sentent bien : ces élections risquent de leur échapper, à la différence des Municipales un an auparavant. Incapable de présenter aux Départementales des candidats dans les 23 cantons du Gard, aux Régionales, la Droite avec Aurélien Pradié souffre d'un handicap majeur : sa faible notoriété. N'empêche, elle veut jouer le coup à fond. Ne pas faire de la figuration. C'est le message que portera Christian Jacob à ses troupes jeudi. Ne rien lâcher. Il a potentiellement raison : c'est à la fin de la foire qu'on compte les bouses...

Abdel Samari

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Articles similaires

6 commentaires

  1. Oui, le R.N a fait des scores très élevés partout au 1e tour et puis, le mode de scrutin fait que …
    Nous n’entendons pourtant pas les démocrates autoproclamés dénoncer la chose.
    Nous n’entendons pas les soi disant républicains exiger la proportionnelle.
    Les Français ne sont pas représentés dans les instances.
    Départements et Assemblée Nationale sont des « entre soi » creux.
    Pas étonnant que l’abstention l’emporte dans cette caricature de démocratie.
    Combien de temps encore les Français supporteront ils les manipulations, la politique politicienne et le mépris ?

    1. Partout nous voyons les complicités entre la « gauche » et LR.
      Le conseil départemental du Gard est un exemple de ces complicités, jusqu’à entendre un Z’élite LR proposer listes commune à un Z’élite PS sous la bannière : LE GARD, C’EST NOUS.
      La gauche et ses extrêmes au pouvoir par les positions de LR ici
      LR et ses alliés au pouvoir par les positions de la gauche Là.
      Blanc bonnet et bonnet blanc ?

      https://www.objectifgard.com/2021/05/02/ca-reste-entre-nous-les-indiscretions-de-la-semaine-202/

    2. Vous entendez des « voix » à défaut de les recueillir. Il n’est aucunement question de la gauche dans cet article. Quant à la proximité idéologique entre la droite et l’extrême droite….Nous, habitants des quartiers populaires de Nîmes, n’avons aucun doute à ce sujet.

    3. Sauf que le conseil départemental est dirigé par le PS, l’extrême gauche et les pastèques non par le vote des électeurs mais par la grâce de LR et un mode de scrutin qui satisfait aux petits arrangements entre amis, alliés, complices … à votre choix.
      Tout le monde sait, y compris dans les quartiers, que vous vendez du vent depuis des décennies avec le beau résultat que l’on constate partout.

    4. Si vous n’étiez pas aussi borné, englué dans votre petit système de parasitage partisan, vous auriez compris que je n’adhère à aucun parti. Dans le quartier nous possédons une vision assez juste des « politiques » et des intérêts privés qu’ils défendent. Malheureusement les rapports clientélaires et autres petits arrangements entre amis fragilisent nos résistances et notre capacité à nous organiser. Mais les temps changent….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité