ActualitésEnvironnementNîmes

NÎMES Des étudiants de l’université en finale du challenge Hackadem Sup du CEA

L'entrée de l'Université de Nîmes (Photo Anthony Maurin).

Un groupe d’étudiants-apprentis du master Risques environnementaux et sureté nucléaire (RESNUC) a été sélectionné pour la finale du challenge Hackadem du CEA et de l’INSTN sur la thématique de l’innovation dans les domaines de l’assainissement et du démantèlement. L’audition de ces étudiants en 2e années de master se déroulera en ligne de 9h à 12h ce vendredi 28 mai.

Julie Leblanc, Sarah Belmekki et Dorian Huet ont été sélectionnés au premier tour du Hackadem, très sélectif : six équipes retenues sur environ 150 à 200 équipes (390 participants repartis en équipes de deux à quatre personnes, NDLR). Au cours de cette seconde étape du challenge, ils seront amenés à approfondir leur sujet : « Proposer une solution innovante dans les domaines de l’assainissement et du démantèlement, c’est un défi que nous avons décidé de relever. Grâce à notre formation et à un travail intense en équipe, nous avons combiné deux technologies : mousses assainissantes + microalgues Coccomyxa. Notre projet a pour but de développer un bioprocédé qui permettra de réduire le volume de déchets radioactifs, de limiter la consommation des ressources et de recycler les matières premières. Suite à notre sélection, nous avons eu le plaisir de rencontrer et d’échanger avec les membres du CEA. Nous bénéficions également d’appuis et de conseils techniques de la part de nos tuteurs Hackadem. Ces échanges nous permettent de mieux nous préparer pour la dernière phase du concours. »

La grande finale sera composée de six présentations orales de cinq minutes suivies d’un échange d’une dizaine de minutes avec des experts du CEA et l'INSTN. Cet événement se déroulera en distanciel, via la plateforme Hackadem. Le challenge pourra être suivi sur internet en se connectant le 28 mai à partir de 9h sur https://youtu.be/zebf_czMz1E.

Le challenge Hackadem Sup 2021

La France possède l’un des plus grands parcs d’installations nucléaires du monde en proportion de sa population. Ses unités civiles ou militaires, dédiées à l’industrie, à la recherche ou encore à l’univers médical font l’objet d’opérations dites de démantèlement lorsqu’elles cessent leurs activités. Les activités de démantèlement peuvent comprendre, par exemple, des opérations de démontage d’équipements, d’assainissement des locaux et des sols, de destruction de structures de génie civil, de traitement, de conditionnement, d’évacuation et d’élimination de déchets, radioactifs ou non.

Cette phase de vie des installations est marquée par des changements rapides de l’état des installations et une évolution de la nature des risques. Démanteler les activités d’hier pour se projeter dans le monde de demain à l’aide de méthodes et de technologies d’aujourd’hui. C’est le challenge auquel ont pris part à travers trois thématiques près de 400 participants. https://www.hackadem.fr/fr/challenges/hackadem-sup-2021

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité