A la uneNîmes OlympiqueSports GardUSAM

LA MINUTE SPORT Les indiscrétions sportives de ce lundi 31 mai

Mahamadou Doucouré pourrait signer un contrat avec Nîmes cette semaine (Photo Anthony Maurin).
Chadli (au centre) ne manque pas de prétendants (photo Anthony Maurin)

L'essentiel de l'actualité sportive gardoise en quelques lignes !

Nîmes Olympique

Ça risque de bouger. Alors que le championnat de Ligue 1 est terminé depuis une semaine, le mercato nîmois pourrait bien s’accélérer dans les prochains jours. Après la levée de l’option d’achat de Naomichi Ueda qui le lie le défenseur japonais au Nîmes Olympique jusqu’en juin 2023, d’autres signatures pourraient suivre cette semaine. Des propositions devraient être présentées aux jeunes Doucouré et Chadli, qui sont passés par le fameux centre de formation nîmois, sujet de toutes les tensions entre la société et l’Association Nîmes Olympique. Pour ces deux joueurs, il ne faudra pas tarder car ils sont suivis par de nombreux clubs. Chadli, par exemple, intéresse des équipes de Ligue 1 mais il a aussi des prétendants en Angleterre et en Espagne.

USAM

Tom Poyet a fait son retour après 231 jours d'absence (photo Anthony Maurin)

Un retour et une première. La victoire de l’USAM samedi face à Ivry (35-27) valide la troisième qualification consécutive de la Green team en coupe d’Europe. Mission accomplie pour les Nîmois qui ont aussi fêté le retour de Tom Poyet qui avait été victime d’une rupture du tendon d’Achille du pied droit le 10 octobre dernier face à Créteil. Le pivot nîmois a fait son retour après 231 jours d’absence avec 100% de réussite sur deux buts en autant de tirs. C’est avec la même statistique que le jeune Samuel Queiros a conclu sa première apparition sur le terrain. L’ailier droit était déjà dans le groupe face à Saint-Raphaël le 12 décembre mais il n’avait pas joué.

Tennis

Robin Bertrand invité à Roland Garros. Il y aura bien un 3e gardois engagé en simple à Roland Garros. Après Carole Monnet et Benjamin Bonzi chez les seniors, Robin Bertrand a reçu une invitation pour le tableau junior des Internationaux de France. Âgé de tout juste de 18 ans, le pensionnaire des Hauts de Nîmes disputera son premier Grand Chelem chez les juniors. En attendant, peut-être, de jouer dans la cour des grands dans les prochaines saisons.

Tir à l’arc

Double enjeu pour les Gardois. Cette semaine, les pensionnaires de l’arc club nîmois le 15e mondial Pierre Plihon, le vice-champion olympique Jean-Charles Valladont et la jeune Mélanie Gaubil seront à Antalya (Turquie) avec un double objectif. En effet, en marge des championnats d’Europe se disputera un tournoi de qualification pour les Jeux Olympiques de Tokyo qui se déroulent cet été. Sans succès depuis le début de la saison, les Nîmois devront élever leur niveau cette semaine pour décrocher leur ticket, et pourquoi pas une médaille.

Articles similaires

Un commentaire

  1. Dans cette affaire du « Nimes Olympique », les « nîmois » sont vraiment pris pour des imbéciles. Après avoir fait « copain-copain » avec la municipalité Fournier pour se rendre acquéreur de l’Hôtel Impérator (achat des murs auprès de Serge Sanchez, un proche de la Mairie), Rani Assaf tente maintenant une percée auprès de Vincent Bougier, un autre « thuréfaire » en mal de reconnaissance. Mais regardons les choses en face. Il y a trois saisons le classement du Nîmes Olympique était celui du milieu de tableau. Assaf a promis « monts et merveilles » mais il a fait du « cash » en vendant les meilleurs joueurs (Savanier, Bouanga) . Rebelote au cours de l’avant-dernière saison alors que le club a été sauvé « in-extremis » par la crise de la Covid. Même chanson avec la vente des éléments les plus solides (Thioub et quelques autres). Cette hémorragie s’est accompagnée d’un recrutement indigne de la première division (joueurs inadaptés au plan physique et technique). Parallèlement Rani Assaf s’est rendu acquéreur du Stade des Costières dans des conditions bien étranges (un prix qui a été modifié deux fois sans raison apparente, absence d’évaluation par trois experts indépendants agrées). Bref, du grand n’importe quoi et beaucoup d’occulte. Aujourd’hui, les supporters nîmois assistent impuissants au désastre. C’est une catastrophe pour le football en général et pour la ville en particulier. Monsieur Fournier tente de se refaire une avec son adjoint Plantier. C’est pathétique! Il entend suspendre les négociations s’agissant de la cession du stade. Ah la belle blague! En vérité, Rani Assaf est à l’image de son mentor Xavier Niel, ancien Président de Free. Il faut savoir que Niel, que l’on présente toujours comme un « magicien des affaires » a vendu toutes ses actions de Free, il y a trois ans. Tout comme Rani Assaf, il s’est depuis reconverti dans l’Hôtellerie de Luxe (achat de murs et de fonds dans la Station de Courchevel 1850). Alors, je souhaite bon courage à Vincent Bouget. Mes pensées vont également vers Renaud Ripard, nouvellement père de famille, dont l’engagement au sein du club a toujours été courageux et constant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité