ActualitésCamarguePolitique

DÉPARTEMENTALES Isabelle Banabera et Didier Caire lancent leur campagne sur le canton d’Aigues-Mortes

Isabelle Banabera et Didier Caire, les candidats de l'union de la Gauche sur le canton d'Aigues-Mortes (Photo Boris Boutet)
L'Insoumise Isabelle Banabera et l'Écologiste Didier Caire. (Photo Boris Boutet)

Alors que le premier tour des élections Départementales est dans un peu plus de deux semaines, l'Écologiste Didier Caire et l'Insoumise Isabelle Banabera lancent leur campagne sur le canton d'Aigues-Mortes. Ce tandem, adoubé par l'union de la Gauche, sera suppléé par Jean-Luc Damour et Jocelyne Sube.

Ils forment le cinquième binôme en lice sur le canton d'Aigues-Mortes. Après avoir exercé au Grau-du-Roi, au Cailar et à Gallargues-le-Montueux, Isabelle Banabera est assistante sociale à Nîmes. "Je suis membre de La France Insoumise depuis la dernière élection présidentielle", explique celle qui se présente à son premier scrutin.

À ses côtés, Didier Caire est plus expérimenté en ce qui concerne les campagnes électorales. Et pour cause, après avoir exercé pendant trois mandats dans l'opposition municipale à Aigues-Mortes, il se présente comme tête de liste en 2014 et obtient 7 % des suffrages. "Je suis militant écologiste depuis 2004 et je travaille comme technicien à l'Entente départementale de démoustication", se présente-t-il.

L'accent sur la transition écologique solidaire

Contrairement à bon nombre de leurs adversaires, aucun des deux n'exerce un mandat. "Cette élection Départementale est devenue un truc d'élus où les maires répartissent les candidatures des différents camps, regrette Isabelle Banabera. Nous voulons amener du sang neuf". 

"Notre mot d'ordre, c'est la transition écologique solidaire, abonde Didier Caire. Nous pensons que les questions sociales et d'environnements vont de paire. L'un des enjeux forts de la campagne sera de faire de la pédagogie auprès des électeurs qui pour beaucoup ne savent pas en quoi le Département peut impacter leur quotidien. Nous allons aller à leur rencontre sur les marchés, devant les écoles et partout où nous pourrons pour échanger avec eux." À une quinzaine de jours du premier tour, le compte à rebours est lancé.

Boris Boutet

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité