ActualitésPolitique

DÉPARTEMENTALES Saint-Gilles : Eddy Valadier en tête-à-tête avec l’extrême-Droite ce dimanche

Le maire de Saint-Gilles Eddy Valadier s’est retiré de la course à la présidence, mardi après-midi après que le Nîmois Franck Proust ait présenté ses soutiens (Photo : Romain Cura)
Le maire de Saint-Gilles, Eddy Valadier (Photo : Romain Cura)

Au premier tour des élections départementales, le maire de Saint-Gilles, Eddy Valadier, et l’adjointe de Milhaud Huguette Sartre se sont placés devant le Rassemblement national avec 41,6%. À titre personnel, les candidats de Gauche feront barrage à l'extrême-Droite pour le second tour, ce dimanche. 

De l’eau a coulé sous le pont du canal du Rhône à Sète. Si en 2015, la Gauche avait dû se désister à profit pour battre le Rassemblement national, cette fois la situation est bien différente. Réélu maire de Saint-Gilles il y a un an, Eddy Valadier est arrivé en tête, hier soir, au premier tour des élections départementales avec 41,6%. Il s’agit du deuxième meilleur score de la Droite gardoise, l’ancienne sénatrice Pascale Bories étant arrivée en tête avec 52% sur le canton de Villeneuve-lès-Avignon.

« C’est un résultat encourageant que l’on a fait avec Huguette Sartre. C’est le témoignage du travail accompli pendant six ans… Toutefois aucune élection n’est acquise à l’avance ! », commente Eddy Valadier. Le sortant et sa binôme se placent loin devant le Rassemblement national qui récolte 33,8%. D’ailleurs, les frontistes Christophe Lefevre et Isabelle Durand-Martin seront repêchés pour le second tour n’étant pas parvenus à récolter les 12,5% des inscrits. « C’est le reflet de l’abstention, réagit Christophe Lefevre. Eddy Valadier bénéficie de la prime au sortant. Et puis, les médias qui prédisaient un Rassemblement national élevé ont anesthésié nos électeurs qui n’ont pas jugé nécessaire de se déplacer aux urnes. »

Les candidats de Gauche feront « à titre personnel » barrage à l'extrême-Droite

Déception du côté de la Gauche qui se place en troisième position avec 19,62% des suffrages. « On est satisfait de la campagne que l’on a pu mener mais forcément on est déçus de ne pas pouvoir passer au second tour. On regrette l’abstention, c’est un problème pour la démocratie qui pénalise tout le monde », commente le socialiste Paul Gabriel. S’il ne donne pas de consigne de vote, il s’opposera « fermement et à titre personnel » au Rassemblement national.

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com 

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité