ActualitésEnvironnementNîmes

NÎMES Travaux de la ligne de Tram’bus T2 : des pins remplacés par d’autres espèces d’arbres

Rue Bir Hakeim à Nîmes. En tout 28 pins vont être arrachés et remplacés par 45 nouveaux arbres. (Photo : Nîmes métropole)

La deuxième phase des travaux de la ligne de Tram’bus T2, a démarré début juin. Jusqu’à fin 2022, le chantier se déroulera progressivement de la gare de Nîmes-centre au quartier du Chemin-Bas d’Avignon, puis de Pont-de-Justice à Paloma à partir de septembre-octobre. Afin de permettre la réalisation de la plateforme du bus à haut niveau de service (BHNS), des pins – dont les racines prenaient trop d’ampleur dans cet environnement urbain – vont être remplacés par différentes espèces d’arbres pour valoriser l’écosystème de la biodiversité.

Le projet T2 prévoit, dans le respect de la charte d’exigences de développement durable, de limiter autant que possible les impacts sur la faune et la flore. Cependant, certaines contraintes ne permettent pas de tout préserver : c’est le cas pour les 28 pins situés sur l’avenue Bir Hakeim, dans le quartier du Chemin-Bas d’Avignon à Nîmes, qui vont être remplacés par 45 nouveaux arbres. Leur développement racinaire est tellement important qu’il menace la pérennité de la future plateforme du Tram’bus, la dégradant progressivement.

« Les pins existants détruisent les chaussées et trottoirs par perforations et fissures, rendant difficiles les déplacements », souligne Jean-Marc Camello, vice-président de Nîmes Métropole, délégué aux Mobilités et infrastructures de transport. Et le même de préciser : « Les dégâts seraient tels qu’il faudrait « remonter » la route et compenser avec des bassins de rétention, ce qui est techniquement irréalisable ». Cette opération se fait conformément aux plans validés lors de l’enquête préalable à déclaration d’utilité publique (DUP) obtenue en octobre 2018, et dispose d’une autorisation environnementale, validée par arrêté préfectoral.

Préalablement à ce remplacement, chacun des 28 arbres concernés a été soigneusement inspecté, notamment pour vérifier qu’aucune espèce d’oiseaux n’était menacée dans sa nidification. « Avec la Direction Mobilités et Développement Durable de l’Agglo, nous avons fait le choix de remplacer ces pins et même d’en replanter davantage puisque les 28 coupés seront remplacés par 45 nouveaux arbres », précise l’élu. Sachant que les pins abattus seront acheminés vers une chaufferie collective, à Laudun-l’Ardoise, où ils seront valorisés puisque transformés en bois de chauffage pour les Gardois. Le replantage d’arbres aura lieu à l’automne 2022, avec des essences plus adaptées au milieu urbain. Il est déjà prévu des arbres de taille conséquente, dotés de hautes tiges apportant de l’ombre pour créer des îlots de fraîcheur, bienvenus sur notre territoire. Le choix de l’essence des arbres replantés est en cours. Ce dernier se fera en collaboration avec le service Espaces verts de la Ville de Nîmes.

Pour rappel, la T2 desservira près de 28 000 personnes chaque jour, permettant de désenclaver ces quartiers et de créer du lien avec le centre-ville. Les pôles d’échanges multimodaux, comme celui de Paloma, viennent accompagner le projet et permettront aux automobilistes de se garer en bout de ligne afin d’accéder rapidement au centre-ville via l’utilisation de T2.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité