A la uneActualitésGard

GARD Quelles sont les discothèques qui rouvrent ce soir ?

Les clients peuvent revenir dans les boîtes (Photo Le Mexicana)
Le First Club à Nîmes restera fermé ce soir (Photo : Stéphanie Marin / ObjectifGard)

Ce vendredi 9 juillet, 16 mois après, les discothèques peuvent rouvrir. Au niveau national, seulement 30% des établissements ont prévu d'ouvrir leurs portes. Une tendance qui se confirme dans le Gard puisque peu de boîtes de nuit vont accueillir le public ce soir. On fait le point (liste non exhaustive) !  

Ce soir, il est de nouveau possible d'aller faire la fête en boîte de huit jusqu'à six heures du matin. Mais ce retour en discothèque s'effectue avec un protocole sanitaire strict à respecter pour les gérants. Une jauge limitée à 75% et surtout chaque client doit présenter un pass sanitaire avec soit un schéma vaccinal complet (avoir reçu les deux doses depuis plus de 15 jours), soit un test négatif de moins (moins de 72h pour un PCR ou 48h pour un antigénique). Face à ces contraintes, environ 70% des gérants d'établissements ont décidé de ne pas rouvrir au niveau national.

Une tendance qui se confirme dans le Gard. À Nîmes, le message laissé sur le répondeur vocal du "Lulu Club" est clair : "En raison d'un protocole sanitaire trop contraignant et inapplicable, nous avons décidé de ne pas rouvrir le 9 juillet et de décaler la reprise. On espère se retrouver début septembre." Même son de cloche du côté du "First Club", situé rue Reboul. "Il n'y a pas assez de jeunes vaccinés. On ne pense pas attirer assez de monde en plus avec une jauge à 75%. Ouvrir dans ces conditions, c'est beaucoup de contraintes sans avoir la certitude que ce soit rentable", commente Aurélien, le directeur artistique. Ce dernier souhaite aussi rouvrir en mode normal à la rentrée.

Nicolas Faivre-Rampant, le patron du Caveau de l'Alma (Photo Tony Duret / Objectif Gard)

Du côté du "Caveau de l'Alma" à Alès, les travaux de rénovation ont pris du retard et ne seront pas terminés avant fin juillet, voire mi-août. Nicolas Faivre-Rampant, le patron, n'est pas encore sûr s'il ouvrira à ce moment-là : "Je ne sais pas ça a l'air compliqué. On va essayer d'ouvrir mais on va perdre un temps fou à vérifier le pass sanitaire." À l'entrée, les "videurs" ont désormais pour mission de vérifier que le pass sanitaire est bon et que le document présenté correspond à la bonne personne.

Une soirée à la "Chu", le 17 juillet

Un casse-tête que beaucoup de professionnels ont voulu s'éviter espérant un allègement de ses mesures en septembre et un retour à un format classique. Ainsi, le "Toto Club" à Carsan reste fermé tout comme "Le Mexicana" à Vauvert. "Le Mexx est une discothèque d'hiver. Nous laissons passer l’été et nous ouvrirons dès la rentrée", confie le gérant Steve Guillot.

Puisque l'on est en Camargue, l'emblématique boîte de "La Churascaïa" n'ouvre pas ce soir mais organise deux grandes soirées dans l'été. Une le samedi 17 juillet et une autre en août mais le directeur artistique Jérémy Capilongo ne veut pas parler d'une véritable réouverture.

La Churascaïa (photo d'archive/Objectif Gard)

"Elle interviendra quand on pourra exploiter la boîte à 100% de sa capacité", assure-t-il. C'est le fait de ne pas pouvoir accueillir tous les habitués de la "Chu" qui justifie ces choix et pas forcément le pass sanitaire. "Tu ne l'as pas, tu ne rentres pas, c'est clair ! Même si cet hiver on peut ouvrir tous les week-ends, les gens vont prendre l'habitude", poursuit Jérémy. Ainsi, le 17 juillet la discothèque pourra recevoir jusqu'à 480 personnes en intérieur où toutes les animations auront lieu. L'extérieur sera simplement ouvert pour s'aérer car à 3h la présence des moustiques devient peu supportable.

"Le Loft" et le "Château discothèque" ouverts ce soir

On a quand même trouvé deux discothèques ouverts ce soir comme "Le Loft" à Saint-Quentin-la-Poterie. "On a la chance d'avoir un patio énorme à l'extérieur. Sans ça je n'aurais pas ouvert", précise le gérant Luis Nabais. Pour cette reprise, les contrôles vont démarrer dès l'arrivée à l'entrée du parking avec sept agents de sécurité déployés. "Il y aura déjà un premier contrôle. Si on refuse des personnes à l'entrée et qu'elles repartent énervées, c'est pour éviter des incidents sur le parking."

Place ensuite à la présentation du pass sanitaire et au contrôle d'identité. "J'ai été convoqué par la gendarmerie d'Uzès qui m'a demandé de procéder à ce contrôle pour répondre au protocole sanitaire", poursuit Luis, qui assure qu'il n'y aura pas de passe droit. "Ce soir, les yeux de la préfecture seront braqués sur Le Loft mais tout sera fait dans les règles. Mon équipe a besoin de se retrouver. J'ai reçu beaucoup de textos me demandant : "Tu ouvres quand ?". Cela va me coûter un peu plus cher mais ce n'est pas grave, les gens ont besoin de s'aérer le cerveau." 

Et puis le "Château discothèque" à Beaucaire (voir vidéo ci-dessus), rouvre également ses grilles. Sur la page Facebook de l'établissement, les consignes ont été données pour pouvoir entrer : "N’oubliez pas de venir avec votre carte d’identité, votre carte vitale et si vous l’avez votre attestation de pass sanitaire." Un tel message avant la pandémie aurait fait sourire. Une discothèque qui met les moyens puisque pour ceux qui n'auront pas fait de dépistage, un stand avec des auto-tests sera disponible avec un résultat en moins de dix minutes. 

Corentin Corger

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité