ActualitésEconomieGard

GARD « Des avancées significatives » lors de la deuxième réunion de crise sur les matériaux du BTP

Pascal Lacosta, président de la FFb30 et Olivier Polge, le secrétaire général (Photo Anthony Maurin).

La tension constatée depuis plusieurs mois sur les matières premières et l’explosion de leurs prix ne faiblit pas.

Olivier Polge, le secrétaire général de la fédération française du bâtiment (FFB) du Gard, s’en inquiète : «  De nombreux artisans et entrepreneurs gardois sont confrontés à des délais d’approvisionnement qui se rallongent et à la difficulté de pouvoir répercuter la hausse du coup des matériaux à leurs clients. On constate que certains clients, y compris des particuliers, acceptent de participer à cette hausse car ils ont bien conscience que leur chantier avancera s’ils jouent le jeu. Pour autant la majorité des clients fait la sourde oreille et certains chantiers seront stoppés si aucun accord de répartition n’est trouvé. »

Une réunion organisée ce jeudi 15 juillet entre le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, la ministre du Logement, Emmanuelle Wargon, le ministre des PME, Alain Griset, et les professionnels du BTP a permis des avancées substantielles. Suite aux demandes de la FFB, le gouvernement étudie la prise en charge intégrale du coût de la mise en activité partielle des salariés du BTP dès lors qu’elle résulte d’une pénurie de matériaux. Il travaille également à identifier les moyens de limiter les exportations sauvages de grumes, qui constituent l’une des causes des difficultés actuelles d’apprivoisement en produits bois. Alain Griset a également annoncé un possible assouplissement à venir des règles en matière de délais maximum de réalisation des chantiers pour bénéficier de certaines aides publiques (MaPrimeRénov’, CEE, …)

Pascal Lacosta, le président de la FFB du Gard réagit aux annonces : « Le gouvernement prend acte du fait que la crise ne se limitera pas à un épiphénomène sur quelques semaines, donc qu’un accompagnement du secteur s’avère nécessaire. J’ai systématiquement interpellé nos interlocuteurs pour mettre en avant la nécessite d’une prise en charge totale de l’activité partielle si nous devions venir à arrêter nos chantiers. La FFB reste donc mobilisée et réitère aussi sa demande de rendre possible la mobilisation immédiate de la créance de carry-back jusqu’à fin 2021. Cette mesure de simple trésorerie rendra les entreprises plus à même de supporter les surcoûts immédiats ».

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité