A la uneActualitésNîmes Olympique

FAIT DU SOIR Nîmes Olympique – Dijon FCO : un duel de relégués aux antipodes

Ici avec le maillot nîmois, Mattéo Ahlinvi a rejoint Dijon à l'intersaison (Photo Anthony Maurin).
Contre Dijon, Benrahou sera l'une des principales armes offensives des Crocos. (Photo Anthony Maurin)

Comme on se retrouve ! Relégués de Ligue 1 la saison passée, le Nîmes Olympique et le Dijon FCO s'affrontent ce samedi à 15 heures, au stade des Costières. Après des mois difficiles, les deux anciens pensionnaires de l'élite espèrent se refaire la cerise en Ligue 2. Mais en dehors de cette volonté commune d'oublier les mauvais résultats, beaucoup d'éléments opposent les Nîmois et les Dijonnais. État des lieux. 

Arrivés à la fin d'un cycle, Crocodiles et Bourguignons veulent tourner la page de leurs récents tracas pour écrire un nouveau chapitre. Mais les deux relégués de Ligue 1 sont loin de disposer des mêmes cartouches. Présent dans l'élite pendant cinq années consécutives, le DFCO s'est structuré. Les Bourguignons ont d'abord bénéficié de la rénovation du stade Gaston-Gérard, dont la dernière tranche de travaux s'est achevée en 2017. Surtout, les hommes du président Delcourt ont repris l'entraînement dans un centre flambant neuf, censé accompagner la montée en puissance du club. L'objectif affiché est d'ailleurs une remontée en Ligue 1 sous deux ou trois ans.

À Dijon les arrivées, à Nîmes les départs

Dans le même temps, le président du Nîmes Olympique, Rani Assaf, mise tout sur son projet de nouveau stade, censé permettre au club de trouver son modèle économique. En attendant, le N.O fonctionne à l'économie. S'il a profité de ses trois ans en Ligue 1 pour s'attacher les services d'une cellule de recrutement dirigée par Reda Hammache, il est de plus en plus à l'étroit dans ses installations de la Bastide et a renoncé à l'agrément de son centre de formation. Alors que le grand coup d'accélérateur espéré par Rani Assaf pourrait encore attendre plusieurs années, le N.O semble plutôt reculer ces derniers mois. L'ambition n'est d'ailleurs pas de retrouver l'élite dans l'immédiat, mais plutôt de se stabiliser en Ligue 2.

Côté recrutement, Dijon fait feu de tout bois. Onze renforts sont déjà arrivés en ce début de mercato. Aux côtés des anciens Crocos Ahlinvi, Deaux et Reynet, plusieurs joueurs d'expérience - Congré, Pi, Le Bihan, pour ne citer qu'eux - ont rejoint les rangs du coach David Linarès. Mais cette situation n'a pas que des avantages. Le club bourguignon dispose d'un effectif de plus d'une trentaine d'éléments qu'il faut désormais dégraisser. Dans le viseur notamment, un loft composé de plusieurs joueurs phares du club - Chouiar, Konaté, Mama Baldé, Ndong - invités à trouver un point de chute.

Dijon n'a pas gagné, Nîmes n'a pas perdu

Sur le terrain, les repères ne sont pas là et Dijon s'est fait surclasser d'entrée de jeu par Sochaux (1-3). Pas de quoi pour autant rassurer Pascal Plancque. "Je ne sais pas si c'est le bon moment pour les prendre, a-t-il déclaré en conférence de presse. Ils ont fait un super recrutement tant sur le plan qualitatif que quantitatif et restent sur une contre-performance à domicile. Ils vont vouloir réagir." 

À Nîmes, ce sont les départs qui s'enchaînent : 14 déjà au compteur ! Et la liste devrait encore s'allonger dans les prochaines semaines avec plusieurs transferts attendus. Côté arrivées, c'est plus calme, même si le buteur islandais Omarsson - qui n'a pour le moment pas 90 minutes dans les jambes -  est venu cette semaine renforcer un secteur offensif décimé. "Il est très intéressant, plutôt adroit devant le but, à l'aise du pied gauche, du pied droit et de la tête", apprécie Pascal Plancque avant d'ironiser : "On a doublé nos solutions offensives. On en avait une, on en a deux. C'est pas mal !"

Ferhat le facteur X

Malgré un groupe extrêmement réduit, les Crocos semblent dans les clous en ce mois de juillet. Alors que les Dijonnais n'ont gagné ni en pré-saison ni en championnat, les Crocos, eux, n'ont pas perdu. Après, dixit le coach, "une bonne préparation si l'on tient compte du contexte" ponctuée par deux victoires et un match nul, les Crocos ont ramené un bon point de Bastia. Surtout, ils ont "rassuré" Pascal Plancque : "Sur le plan technique, on a des arguments et on est capable de produire du jeu. Mais ça ne suffira pas. Si l'état d'esprit n'est pas au rendez-vous, ça ne sert à rien."

La saison passée, Ferhat avait fait mal aux Dijonnais.  ©PHOTOPQR/LE BIEN PUBLIC/Philippe BRUCHOT [Photo via MaxPPP]
Pour l'heure, les membres du groupe professionnel semblent impliqués et volontaires, à l'image du jeune Doucouré, déchaîné sur le front de l'attaque samedi dernier. Plutôt en jambe et juste techniquement, Eliasson est quant à lui forfait à cause "du traitement de choc reçu à Bastia", selon les mot de Pascal Plancque. Il est remplacé numériquement par Zinédine Ferhat qui pourrait être le véritable facteur X des Crocos.

Meilleur joueur nîmois la saison dernière et logiquement annoncé sur le départ, l'international algérien est toujours là. Il n'a pas disputé la moindre minute en préparation, mais s'entraîne avec le groupe depuis plusieurs semaines. "Il se donne, travaille super bien, souligne Pascal Plancque. Pour qu'il joue, c'est uniquement une question d'implication et de volonté." Visiblement rassuré sur ces aspects, l'entraîneur nîmois a décidé de le sélectionner contre Dijon. Pour ses adieux aux Costières (*) ?

Boris Boutet

Le groupe retenu : Bratveit, Dias – Burner, Paquiez, Zaidan, Guessoum, Ueda, Martinez, Sainte-Luce – Delpech, Valerio, Fomba, Cubas, Ponceau – Benrahou, Doucouré, Ferhat, Omarsson.

Le onze probable : Bratveit - Burner, Ueda, Martinez, Sainte-Luce - Cubas - Benrahou, Fomba, Ponceau, Delpech - Doucouré. 

(*) Au rang des bonnes nouvelles figure également le retour du public au stade des Costières. Mais entre le pass sanitaire, le prix des places jugé trop élevé par une partie des supporters, la descente en Ligue 2 et une défiance qui monte envers Rani Assaf et ses choix, l'affluence devrait être assez faible ce samedi. Selon nos informations, 1 000 places environ ont été vendues à l'heure où nous écrivons ses lignes. En conflit ouvert avec la direction, les Gladiators se donnent quant à eux une semaine de réflexion avant de décider de leur attitude cette saison. Ils reformeront leur kop contre Dijon. Sans doute clairsemées, les tribunes devraient malgré tout être animées ce samedi.

Et aussi : Cette saison, Objectif Gard et France Bleu Gard Lozère unissent leurs forces pour vous faire vivre les matches du Nîmes Olympique. À domicile comme à l'extérieur, les équipes de nos deux médias vous proposeront une couverture avant, pendant et après la rencontre. Au programme des vidéos d'avant-match, un direct audio de la rencontre et la conférence de presse d'après-match à suivre en direct. Sans oublier l'incontournable compte-rendu publié au coup de sifflet final. 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité