ActualitésNîmes

NÎMES Les chaleurs estivales ne font pas oublier les personnes vulnérables

Les personnes âgées font pourtant partie de la vie quotidienne des Français Photo Anthony Maurin).
Les personnes âgées doivent s'hydrater cet été (Photo libre de droit).

Pendant l’été, la montée des températures est un danger pour les personnes vulnérables qui risquent l’hyperthermie ou la déshydratation. Afin de prévenir la canicule pesant sur les personnes âgées de plus de 65 ans, isolées ou handicapées, le CCAS et le Pôle Santé ont lancé leur plan canicule qui s'étale jusqu'à la fin août.

Même si, jusqu'à présent, les chaleurs n'ont pas été trop pesantes pour les Gardois, les personnes les plus vulnérables peuvent ressentir ces coups de chaud bien différemment des personnes moins sensibles. Durant ces mois, un travail de veille active est effectué auprès des Nîmois inscrits sur le registre des personnes vulnérables de la cité. Ce registre recueille tout de même, mais il en manque, plus de 600 personnes et s’est largement étoffé pendant le premier confinement. Il est l’un des plus importants de France et il est devenu un outil essentiel.

Pour veiller sur nos anciens, 14 jeunes étudiants ont été recrutés, appellent par téléphone et effectuent des visites régulières pour repérer les personnes en grande difficulté. Cela permet de créer un contact intergénérationnel pour lutter contre la solitude de nos aînés. C’est aussi un grand enrichissement personnel pour les étudiants. Ensuite, un infirmier du Pôle Santé ou un travailleur social du CCAS se rend sur place si la situation est critique. Les visites sont aussi l’occasion de distribuer des colis alimentaires composés de produits frais, en partenariat avec la Banque Alimentaire.

Plus d’infos, pour vous inscrire sur le registre des personnes vulnérables de la Ville de Nîmes
personneisolee@ville-nimes.fr. Tel : 04.66.76.70.53 ou directement au CCAS, 14 rue des Chassaintes 30 000 Nîmes, du lundi au vendredi de 8h à 12h et de 13h30 à 17h.

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 37 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité