ActualitésCamargueJusticeSociété

CAMARGUE Les installations illégales des gens du voyage se multiplient, les référés d’expulsion aussi

Le complexe sportif de Saint-Laurent-d'Aigouze a de nouveau eu de la visite. (Photo DR)

À l'approche du week-end du 15 août, de nombreuses caravanes cherchent à faire escale en Petite Camargue. Les communes d'Aimargues et de Saint-Laurent-d'Aigouze sont particulièrement touchées.

Le complexe sportif de Saint-Laurent-d'Aigouze avait déjà eu de la visite fin juin. Il a été une nouvelle fois occupé ces derniers jours, puisqu'une quinzaine de caravanes sont arrivées en fin de semaine dernière. "En ce moment, ça tourne pas mal, note Florent Martinez, l'élu à la Sécurité de la commune. Nous avons fait un référé d'expulsion et les gens du voyage sont partis hier. Un autre campement a tenté de s'installer ces derniers jours mais on leur a conseillé de poursuivre leur route jusqu'à Lunel, où une aire d'accueil est prévue pour recevoir les voyageurs." 

Car contrairement aux recommandations de la préfecture, de nombreuses communautés de communes gardoises ne proposent aucune structure d'accueil. Quelques kilomètres plus au Nord, le maire d'Aimargues, Jean-Paul Franc, doit lui aussi faire face aux arrivées de caravanes. "Depuis les incidents de 2013, nous avions été épargnés, souffle-t-il. Ce lundi, les gens du voyage se sont installés sur le parking du cimetière. Suite à l'arrivée des huissiers, ils ont accepté de quitter rapidement les lieux."

Un répit de courte durée puisqu'un nouveau campement illégal s'est monté dans un bassin de rétention situé en entrée de ville et à deux pas d'un camping. "Il s'agit d'une famille qui vient visiter des proches habitant à Aimargues, explique Jean-Paul Franc. Nous avons réalisé une tranchée pour que d'autres caravanes ne puissent pas s'installer. Eux nous ont promis de partir au plus tard ce samedi." D'ici là et pour assurer ses arrières, la commune a décidé de lancer une procédure judiciaire en référé d'expulsion.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité