A la uneActualitésBagnols-Uzès

FAIT DU JOUR La Provence occitane lance près de 400 kilomètres de circuits VTT

Ce vendredi, lors du lancement des circuits VTT Provence occitane, à Aiguèze. De D. à G. : le vice-président de l'Agglo du Gard rhodanien Benoît Trichot, le maire d'Aiguèze Charles Bascle, le directeur de l'Office de tourisme Lesly Reynaud et le premier adjoint d'Aiguèze Alain Nicolet (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Ce vendredi, lors du lancement des circuits VTT Provence occitane, à Aiguèze. De D. à G. : le vice-président de l'Agglo du Gard rhodanien Benoît Trichot, le maire d'Aiguèze Charles Bascle, le directeur de l'Office de tourisme Lesly Reynaud et le premier adjoint d'Aiguèze Alain Nicolet (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

La Provence occitane, petit nom de la destination touristique du Gard rhodanien, mise sur le tourisme nature, de plein-air, ce qui n’est pas nouveau. Ce qui l’est en revanche, c’est le lancement de 380 kilomètres de circuits VTT entre Cèze et Ardèche. 

Vice-président délégué au tourisme à l’Agglo du Gard rhodanien et vététiste convaincu, Benoît Trichot en est sûr : le VTT, « c’est dans l’air du temps, d’autant plus avec les VTT à assistance électrique, qui sont révolutionnaires. » Alors l’Agglo, qui cherche à développer le tourisme pleine nature, a décidé l’année dernière dès l’installation de la nouvelle mandature de travailler sur la structuration et la matérialisation de circuits dédiés au VTT, circuits lancés officiellement ce vendredi à Aiguèze. 

L’idée est simple : les parcours sont matérialisés sur un panneau à chaque point de départ, il y en a cinq pour l’instant (Cornillon, Montclus, Saint-André-de-Roquepertuis, l’Aven d’Orgnac (Ardèche) et Aiguèze) et sont balisés tout le long par une signalétique dédiée. Des cartes les reprenant et les détaillant sont en cours d’impression, et seront disponibles dans les prochains jours dans les Bureaux d’information touristique, et les traces GPS sont d’ores et déjà disponibles sur le site internet de la Destination Provence occitane. 

Et il y en a pour tous les goûts et les niveaux, « du vert pour les familles au noir pour les pratiquants chevronnés », pose Benoît Trichot. Concrètement, les circuits, homologués par la Fédération française de cyclisme, sont classés en quatre couleurs selon leur niveau de difficulté : vert, bleu, rouge et noir, comme les pistes de ski. « Et nous avons fait attention à les faire passer par des points de vue remarquables ou du patrimoine », précise le vice-président de l’Agglo. Et « les circuits sont reliés entre eux, on peut les prendre de n’importe où et chacun peut faire son propre circuit », ajoute-t-il. Pour ça, mieux vaut s’armer de la carte.

Les circuits sont balisés via ces petits panneaux (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Objectif : 900 kilomètres

L’idée est à la fois de séduire les touristes férus de VTT comme les vététistes locaux, dont une partie a participé à l’élaboration des circuits via les associations et clubs, tout comme deux guides VTT, Benjamin Midena et Fred Lafont ou encore le loueur Occitan’e-bike. Avec l’Agglo et Provence occitane, tout ce beau monde a travaillé dur pendant un an afin de sortir ces 380 kilomètres de circuit, qui passent parfois sur des terrains privés pour lesquels il a fallu conventionner avec les propriétaires. « Ça a été la partie la plus longue », précise le directeur de l’Office de tourisme Provence occitane Lesly Reynaud, qui a travaillé sur le dossier à l’Office de tourisme avec le chargé de mission Sacha Coët. 

L’idée est de mettre en place un dispositif pérenne et évolutif. Ainsi, les parcours pourront changer au gré des intempéries qui abîmeraient telle ou telle partie ou en fonction des retours des usagers. Et « pour nous, après la création tout l’enjeu sera l’organisation de l’entretien des circuits et leur suivi pour avoir des sentiers toujours opérationnels », pose le directeur de l’Office de tourisme Provence occitane, lui aussi vététiste amateur. Deux agents de l’Agglo vont être chargés de l’entretien, qui sera également effectué par les associations et les services techniques des communes concernées. 

Voilà pour ces premiers circuits, qui doivent rapidement être rejoints par d’autres : en effet, pour l’heure, seule la partie de l’Agglo comprise entre la Cèze et l’Ardèche est concernée, « mais en 2022 le projet est de développer la partie château de Gicon - Camp de César et Lirac - Côte du Rhône gardoise, puis derrière la tranche Sabran - Verfeuil, avant à terme de connecter les circuits d’ici 2024 - 2025, nous allons y aller crescendo car nous voulons de la qualité », avance Benoît Trichot, qui vise à terme environ 900 kilomètres de circuits VTT dans l’Agglo. 

« Avec 900 kilomètres nous serons le deuxième ou le troisième territoire VTT de France, ajoute-t-il. L’idée est d’être connus pour ça et d’attirer une clientèle qui aime le tourisme vert. » Et ainsi participer au développement économique du Gard rhodanien, véritable havre pour vététistes. 

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Plus d’informations, carte et traces GPS ici. 

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité