ActualitésAlès-CévennesCultureVidéo

ALÈS La « caravane hip-hop » enjaille les quartiers

Jawad Frikah donne de sa personne pour enflammer le dancefloor. (Photo Corentin Migoule)
Jawad Frikah donne de sa personne pour enflammer le dancefloor. (Photo Corentin Migoule)

Depuis le début du mois, l’association alésienne All’style, en partenariat avec Muzicologik, sillonne la capitale des Cévennes en soirée pour faire découvrir le breakdance, discipline intégrée aux Jeux Olympiques de Paris 2024, aux habitants des quartiers. La dernière date de la tournée est programmée au lundi 23 août, dans les rues du centre-ville d’Alès.

« De 18 heures à 22 heures, nos quartiers vont s’enjailler. » La promesse placardée sur l’affiche de la « caravane hip-hop », est tenue plusieurs soirs par semaine depuis le 2 août dernier, date de la première représentation dans le quartier des Promelles. Créé par l’association alésienne All’Style en partenariat avec Muzicologik, le concept, qui mixe découverte du breakdance et prestations musicales, a pu voir le jour grâce au dispositif « Quartiers d’été », subventionné par l’État, la Ville et l’Agglo.

Directeur de l’association All’Style, danseur et formateur, Jawad Frikah, 40 ans, en est l’un des fondateurs. En plus des démonstrations, de l’initiation au posing et au toprock en guise de mise en bouche, puis des battles improvisées, les soirées sont animées par un DJ et des artistes, comme ce mardi soir sur l’esplanade de Clavières avec le groupe nîmois The Same. 

Cap 2024

« L’objectif premier, c’est de cibler les quartiers prioritaires où il ne se passe pas grand chose le reste de l’année », précise Jawad Frikah, justifiant le choix du mois d’août car « c’est un moyen de toucher les habitants qui n’ont pas pu partir en vacances ». « C’est une action qui fonctionne, qui a du sens, donc il faut la pérenniser. C’est très intergénérationnel, ça touche tous les publics », se réjouit le quadragénaire. Et ce dernier d’enfoncer : « On amorce la soirée avec des animations pour les enfants, et ensuite les parents se mêlent à l’ambiance. »

Remplie de spontanéité, la démarche séduit en effet les habitants des quartiers qui, après quelques minutes passées en retrait pour se donner le temps de la réflexion, finissent toujours – ou presque – par rejoindre la piste de danse. D’autres profitent de la buvette et des grillades pour patienter, sans perdre de vue leur(s) enfant(s). « Généralement, la dernière heure, ça finit en fiesta, tout le monde danse ! », promet le président de l’association All’Style, dont le projet s’est agrégé au programme national baptisé « #Et toi en 2024 ? », qui consiste à mettre en lumière le breakdance, discipline née dans le Bronx dans les années 70, et qui rentre aux JO de Paris en 2024.

En plus du quartier des Promelles et de Clavières donc, la « caravane hip-hop » a aussi fait escale à Tamaris, aux Près-Saint-Jean, à Rochebelle, aux Cévennes, et sera ce soir à Cendras, pour finir en centre-ville d’Alès, le 23 août.

Corentin Migoule

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité