A la uneActualitésCamargueSociété

FAIT DU SOIR Port-Camargue : une fête traditionnelle mais des projets bien actuels

Foule à Port-Camargue pour la Roussataïo. (photo Boris Boutet)
Comme à son habitude pour la fête, la vedette de la SNSM a proposé des balades en mer. (photo Boris Boutet)

Tout au long de la journée ce samedi, Port-Camargue était en fête. De nombreuses animations traditionnelles étaient au programme. Ce qui n'empêche pas le port de plaisance du Grau-du-Roi, qui est aussi le plus important d'Europe et le second du monde, de préparer l'avenir. 

Plusieurs centaines de participants étaient présents à Port-Camargue ce samedi pour participer aux nombreuses animations familiales organisées sur place. C'est par une messe en plein air que les festivités ont démarré en début de matinée. Environ cent cinquante personnes ont participé à la célébration face à la Capitainerie.

Une messe en plein air au pied des bateaux. (photo Boris Boutet)

Ils étaient bien plus nombreux pour assister à la Roussataïo, ce défilé traditionnel de juments, quelques minutes plus tard. Le long du port, les curieux étaient venus en famille observer cette manifestation typiquement camarguaise.

Les chevaux déambulent le long du port. (Photo Boris Boutet)

Dans le même temps, une trentaine de bénévoles de la Société nationale de Sauvetage en mer (SNSM) étaient déjà à pied d'œuvre pour leur événement le plus important de l'année. Organisés autour de leur président Philippe Grau, les sauveteurs avaient pour mission première la pédagogie. À bord de la Sainte-Sarah, leur vedette, de nombreux estivants ont pu partir en mer pour une promenade d'un quart d'heure.

L'occasion aussi pour Philippe Grau de faire un premier bilan de l'été pour son organisation. "Pour l'instant on n'a pas pleuré, résume-t-il. On n'a pas eu d'accident grave. Il y a eu deux ou trois blessures d'hélices mais rien de dramatique par rapport au bilan de l'an dernier. Je suis fier de l'état d'esprit qu'on a réussi à installer dans la station. On est une équipe de 30 sauveteurs bénévoles et, même si on est au complet, des gens viennent encore nous voir pour rejoindre nos rangs. Ça fait forcément plaisir."

Un bilan positif que partage aussi Jean-Romain Brunet, le nouveau directeur de la régie de Port-Camargue. "Les clients ont confirmé leur fidélité au site et on a pu noter une très forte activité, apprécie-t-il. Tous les prestataires de loisirs nautiques ont bien travaillé et les restaurateurs du port de plaisance également. Nous avons aussi commencé à mener des actions coordonnées avec les services de l'État pour lutter contre les activités illégales qui se développent autour du nautisme. C'est l'un des chantiers importants à mener actuellement."

Des formations aux métiers du nautisme

Désireux de mener des actions innovantes, la régie de Port-Camargue vient de lancer un projet de lab nautique qui pourrait voir le jour dans les trois prochaines années. "Le conseil d'administration a entériné l'achat d'un bâtiment de 400 m2 au sol et de 11 mètre de haut dans la zone technique, indique Jean-Romain Brunet. L'idée est de créer quelque chose d'hybride permettant d'accueillir un tiers lieu à disposition des entreprises de l'économie bleue mais aussi un pôle de formation pour former aux métiers du nautisme. Il est important d'offrir des débouchés aux locaux sur ces métiers à forte valeur ajoutée et peu délocalisables." 

À plus court terme, le nouveau directeur de Port-Camargue espère aménager un ponton nouvelle génération d'ici la fin de l'année 2022. "L'idée est d'offrir une trentaine d'anneaux pour les multicoques, qui sont un nouveau segment de marché en plein développement, avance-t-il. Le ponton sera directement branché au réseau communal des eaux usées et aura pour objectif de n'avoir aucun impact environnemental." Un œil vers les traditions, l'autre tourné vers l'avenir.

Boris Boutet

Et aussi : D'autres animations étaient proposées tout au long de la journée à Port-Camargue. Des peñas et groupes folkloriques ont déambulé dans le port tandis qu'un tournoi de joutes se tenait en début de soirée.

Des danses traditionnelles provençales, face à la mer. (Photo Boris Boutet)
Une peña met l'ambiance. (Photo Boris Boutet)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité