A la uneNîmesPolitique

EXPRESSO Un adjoint au maire de Nîmes invite le polémiste Éric Zemmour à Nîmes le 15 octobre

Le polémiste Éric Zemmour, en 2017. (Vincent Isore/IP3/Photo via MaxPPP) POLITIQUE, DROITE, DEBAT (MaxPPP TagID: maxnewsfrfour228316.jpg) [Photo via MaxPPP]
Le polémiste Éric Zemmour, en 2017 [Photo via MaxPPP]
C'est nouveau. Un café, une info indiscrète, polémique, inattendue que vous lirez en premier ici. Chaque jour, à 8h30, la rédaction d’Objectif Gard dévoile une actualité sur la vie politique gardoise. Une mise en bouche en attendant nos indiscrétions du dimanche... Place ce lundi à la venue d’Éric Zemmour à Nîmes, le 15 octobre. 

C’est une visite qui va faire couler beaucoup d’encre. À l’initiative de Marc Taulelle, adjoint nîmois et président de l’association des Républicains pour un grand Nîmes, le polémiste de Cnews est invité le 15 octobre dans la capitale gardoise. Au programme : un échange avec des militants mais pas uniquement : « Nous attendons tous ceux qui veulent échanger, soit 300 personnes environ », confirme Marc Taulelle, désireux de faire « vivre le débat ».

Condamné à deux reprises par la justice, Éric Zemmour est un personnage controversé de la vie publique française. Relayée par Le Monde, sa dernière condamnation répond à une violente diatribe prononcée lors de la « Convention de la Droite », l'an dernier. Éric Zemmour avait comparé les djellabas aux « uniformes des armées d’occupation » avant d'attaquer directement les musulmans, estimant qu'ils se comportaient comme des «colonisateurs ». 

Marc Taulelle défend son invité : « Bientôt, on va condamner les peluches kiki ! On est dans un monde fou avec une inquisition de la pensée. » Le Nîmois semble partager la vision d’Éric Zemmour : « Il faut mettre un arrêt le plus total possible à l’immigration, sinon on va changer de civilisation dans ce pays. »  Déjà, lors de l'élection de la présidence du conseil départemental du Gard, en novembre 2020, Marc Taulelle n'était pas contre une union entre la Droite et l'extrême-Droite pour l'emporter. 

Potentiel candidat à la Présidentielle, le déplacement à Nîmes d’Éric Zemmour n'est pas sans intérêt. L'auteur du Suicide français (Albin Michel, 214) sondera sa popularité auprès des électeurs de Droite. « Éric Zemmour fait un million de téléspectateurs sur Cnews », rappelle Marc Taulelle qui reconnaît néanmoins : « Au-delà de ses constats, on aimerait le voir donner des solutions. N’attendez pas de moi que je ne sois pas logique ! » La politique mérite plus que des polémiques...  Reste à savoir si le maire de Nîmes, Jean-Paul Fournier, sera au premier rang pour écouter l'éditorialiste, lui qui depuis des années condamne tout rapprochement de près ou de loin avec d'extrême-Droite.

Abdel Samari et Coralie Mollaret 

Ne manquez pas l'interview, ce soir à 19 heures, de l'adjoint nîmois Marc Taulelle : « Éric Zemmour appuie là où ça fait mal »

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité