A la uneCamargueFaits DiversSociété

GRAU-DU-ROI Train à 1 €, rixes, vols et délits : les cinq faits marquants du bilan sécuritaire de l’été

Michel De Nays Candau, adjoint à la Sécurité du Grau-du-Roi. (Photo Boris Boutet)
La police municipale du Grau-du-Roi a eu beaucoup de travail cet été. (photo Boris Boutet)

Ce vendredi, dans son Fait du jour, Objectif Gard vous a embarqué dans les pas des policiers municipaux du Grau-du-Roi. Ce lundi, avec Michel De Nays Candau, l'adjoint à la Sécurité de la commune, nous revenons en cinq points sur le bilan de l'été au sein de la seule station balnéaire du département. 

  1. Fréquentation en hausse, délits en baisse. "Nous avons eu une très forte fréquentation, y compris après le 15 août ce qui est inhabituel pour nous. Et pourtant, nous relevons moins de problèmes que les années précédentes, apprécie Michel De Nays Candau. Nous avons noté quelques rixes mais sans gravité, grâce à la surveillance permanente du terrain notamment en soirée et la liaison directe avec le centre de surveillance urbaine qui permet des interventions rapides. Peut-être que les mesures sanitaires qui contraignent les estivants ont discipliné tout le monde. Sans doute aussi que le public est plus familial que précédemment."
  2. Un train à 1 € pacifié. Censé permettre aux familles défavorisées de pouvoir aller à la mer, mais souvent accusé de créer de la délinquance au Grau-du-Roi, le train à 1 € a semble-t-il été pacifié cette année. "On a eu peur début juin avec des arrivées importantes de groupes de jeunes, mais finalement ça s'est bien passé", souffle le chef d'équipe de police municipale, Matthieu Joly. Un constat partagé par l'adjoint à la sécurité du Grau-du-Roi. "Il y a eu un travail de filtration très efficace au départ de Nîmes de la part de la SUGE, la police ferroviaire, apprécie-t-il. Nous étions aussi présents à l'arrivée des trains mais nous n'avons pas eu à intervenir cette année."
  3. Des vols de vélos qui se multiplient. De très nombreux vols de bicyclettes ont été signalés cet été au Grau-du-Roi. "Grâce à un gros travail du centre de surveillance urbaine (CSU), deux groupes de voleurs récurrents ont été démantelés ces dernières semaines", souligne Michel De Nays Candau.
  4. Nautisme : la chasse à la concurrence déloyale. "Nous sommes parvenus à démanteler un réseau frauduleux de loueurs de jet-skis, avance Michel De Nays Candau. Il venait d'en dehors du département et proposait des locations frauduleuses en cassant les prix. C'était de la concurrence déloyale. La brigade nautique de la gendarmerie a demandé notre concours avec le CSU. La surveillance a duré une dizaine de jours et permis d'appréhender plusieurs suspects. L'enquête est toujours en cours."
  5. Un bilan positif pour la brigade nautique. Lancée au 1er avril, la brigade nautique a surveillé tout l'été Port-Camargue, le port de plaisance du Grau-du-Roi. "Elle a permis de régler des problèmes dans de nombreux domaines, estime l'adjoint à la Sécurité. Sa seule présence a calmé certains plaisanciers adeptes des excès de vitesse à l'entrée du port. Elle a effectué de nombreuses patrouilles en mer, mais aussi dans les quartiers résidentiels et sur les marchés nocturnes. Surtout, elle a permis au poste central de se concentrer sur le centre-ville où 25 000 à 30 000 circulent chaque jour. Cette brigade nautique apporte beaucoup de proximité et un gain de temps sur les interventions. Pour l'instant, elle est sur pied jusqu'au 30 septembre, mais nous réfléchissons à l'opportunité de conserver un poste permanent à l'année." 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité