ActualitésAlès-CévennesSports GardVidéo

ALÈS (VIDÉOS) Sabri Belhabib redonne vie au club de foot de Tamaris

Sabri Belhabib, nouveau président de l'Olympique Tamaris Alès. (Photo Corentin Migoule)

14 ans après sa disparition, le club de football de Tamaris, à Alès, renaît de ses cendres, ravivées par la passion de Sabri Belhabib, enfant de la cité cévenole. Le promoteur sportif, connu dans le département pour l'organisation de ses galas de boxe, vient en effet de donner naissance à l'Olympique Tamaris Alès.

Voilà 14 ans que l'US Tamaris, club de football phare du bassin alésien, avait été plongé dans un sommeil profond, que beaucoup ont cru définitif. Il n'en sera rien grâce à l'audace d'un homme, Sabri Belhabib, promoteur sportif, qui organise régulièrement des galas de boxe dans le département.

Le créateur de la Box'in Night, enfant du quartier de Tamaris, réalise "un rêve de gosse" en donnant naissance à un club de football portant le nom de "l'Olympique Tamaris Alès", quelques semaines avant de devenir papa. "C'est un projet auquel je songeais depuis longtemps, qui me tenait à cœur dans la mesure où j'ai fait toute ma carrière à l'US Tamaris. Ce club a une grande histoire", développe Sabri Belhabib, qui nous reçoit ce mercredi après-midi au bord du stade alésien Louis-Raffin.

Bientôt une équipe senior ?

"Pour démarrer, j'ai voulu me contenter de former des équipes de la catégorie U6 à U11", indique le futur père de famille, dont l'école de foot, quelques jours après sa création officielle, affiche déjà complet, avec une trentaine d'enfants licenciés. Son ami, Krimo Korrich, éducateur sportif réputé pour son exigence dans le milieu du ballon rond cévenol, a été choisi pour occuper le poste de directeur sportif. "C'est l'un des meilleurs, si ce n'est le meilleur entraîneur de jeunes de la ville d'Alès. Il a toute ma confiance", prévient le nouveau président de l'OTA.

"Tamaris, c'est le premier club dans lequel j'ai entraîné une équipe de jeunes. Donc revenir à la source est pour moi une grande fierté", savoure le directeur sportif. "Fair-play, respect et plaisir" sont les valeurs défendues par les deux hommes qui entendent "appuyer sur la formation des jeunes", en proposant également aux bambins des cours de soutien scolaire, avant ou après les entraînements.

"On ne cherche pas la quantité, mais la qualité du travail. Pour cela on va commencer avec des groupes restreints", fait savoir Krimo Korrich. Dans quelques saisons, si l'Olympique Tamaris Alès parvient à nouveau à s'installer solidement dans le paysage footballistique alésien, Sabri Belhabib ne s'interdit pas d'y ajouter plusieurs catégories dédiées aux adolescents (U13-U15-U17). Aussi, la composition d'une équipe senior est en projet. "C'est la prochaine étape. On va y aller marche après marche, en gardant les pieds sur terre pour ne pas se brûler les ailes", conclut le président.

Corentin Migoule

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité