GardJustice

GARD Il frappe puis abandonne sa famille au bord de la route

(Photo d'illustration : Anthony Maurin)

Tribunal. Les gens s'arrêtaient au bord de la route pour demander si cette femme et sa fille, qui avaient été "débarquées" avec violences de leur véhicule, avaient besoin d'aide.

"Ils voulaient nous aider et appeler les secours, j'ai préféré me débrouiller", raconte cette mère de famille en se remémorant la scène de ce 20 juin dernier. Face à elle au tribunal, son mari avec qui il est en instance de divorce. Lui nie être violent, pourtant les propos à l'audience de sa fille et de son épouse sont précis et accablent le père de famille.

Il était poursuivi devant le tribunal correctionnel de Nîmes pour des violences conjugales en présence de sa fille. Ce jour-là, il aurait frappé son épouse d'un coup de poing à la joue avant de l'éjecter du véhicule en pleine nationale à hauteur de la commune de Pont-Saint-Esprit. Pour la victime qui relate son quotidien à la barre de la juridiction, l'alcool serait à l'origine des sorties violentes du père de ses enfants qui a tendance selon elle à l'avilir, à l'insulter.

Le tribunal a estimé qu'il y avait assez de charges pour condamner cet homme de 48 ans à 12 mois de prison dont 6 avec un sursis probatoire lui interdisant d'entrer en contact avec la victime et de paraître au domicile.

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité