A la uneAlès-CévennesEconomie

ALÈS « Cebenna », le meilleur des Cévennes à portée de clic

Fawzi Djoudi propose quatre "Cebenna box" composées d'une dizaine de produits. (Photo Corentin Migoule)

Ce dimanche 10 octobre, à 14 heures, l'épicerie en ligne créée par Fawzi Djoudi verra le jour. Un ambitieux projet que ce Saint-Privaden de 25 ans développe depuis près d'un an dans l'optique de valoriser une sélection de produits qui font l'identité des Cévennes.

La route a été longue et tortueuse, à l'image de ce qu'offrent les Cévennes. Mais après près d'un an de travail "7 jours sur 7", Fawzi Djoudi lancera son épicerie cévenole en ligne ce dimanche 10 octobre, dès 14 heures. À 25 ans, diplôme d'une grande école de commerce option "marketing" en poche, cet Alésien de naissance aurait souhaité lancer sa carrière professionnelle dans son domaine de prédilection : l'évènementiel. "Mais j'ai fini mes études en pleine pandémie et le secteur a pris un sacré coup", indique fort justement celui qui nous reçoit dans la villa familiale.

Galvanisé par un voyage bouleversant au Mexique, Fawzi fourmille d'idées à son retour en France, marquant le début du premier confinement. "Après plus de sept ans de vadrouille pour mes études, je me suis rendu compte que la découverte d'un lieu et d'une culture passait bien souvent par la découverte de la gastronomie locale", résume le Saint-Privaden. "Or, à mon retour, j'avais l'impression d'être un touriste dans ma propre région. Je ne connaissais plus rien", poursuit-il, hilare.

Une sélection des meilleurs produits cévenols

Reprenant possession du jardin familial, soignant son potager, ses poules et ses abeilles, l'ex-étudiant en commerce s'est découvert une main verte dont il ne se pensait pas doté. Bien qu'ayant un grand-père qui avait "quelques vaches", Fawzi ne s'est jamais rêvé agriculteur, mais éprouve une certaine admiration pour la profession. C'est ainsi que lui venait l'idée de lancer une épicerie en ligne ayant pour vocation de faire (re)découvrir "la beauté et la singularité du terroir des Cévennes", tout en soutenant des petits producteurs locaux.

"Dans le monde actuel, pour moi, la solution est de faire parvenir des produits locaux rigoureusement sélectionnés pour leur qualité et leur histoire directement chez les clients", ambitionne le jeune homme, du haut de son mètre quatre-vingt-dix-huit. Ainsi, pendant deux mois, et parce qu'il ne se voyait pas "travailler avec quelqu'un sans l'avoir rencontré", Fawzi Djoudi s'est rendu chez une centaine de producteurs cévenols présélectionnés. Louable puis louée par les principaux concernés, la démarche aurait pu détonner dans un milieu rural où le numérique n'est pas toujours bien ancré. "Une cinquantaine d'entre eux ont aussitôt montré leur intérêt", assure le jeune entrepreneur.

Après avoir fait ses "calculs", ce dernier a décidé de n'en retenir "que" 26 pour agrémenter son épicerie en ligne d'une soixantaine de produits. Si le bio y est majoritaire, le Saint-Privaden n'a pas hésité à faire confiance à des producteurs pratiquant une agriculture dite "raisonnée", tous dotés d'un savoir-faire qu'il entend mettre en lumière. Ainsi, du miel, évidemment, mais aussi de la châtaigne sous toutes ses formes, des oignons doux et d'autres victuailles qui composent le terroir cévenol sont à retrouver sur la plateforme de vente en ligne habilement baptisée "Cebenna". Des produits du coin vendus individuellement ou associés à d'autres denrées telles que du chocolat, de la spiruline ou du safran, dans l'une des quatre "Cebenna'box" mises en vente.

"La maison, c'est un vrai restaurant"

"L'épicerie, c'est comme si un ami venait à la maison et que je lui faisais découvrir les Cévennes à travers ma sélection de produits préférés", synthétise celui qui ne s'interdit pas de donner vie à une épicerie physique dans un second temps. Parce qu'il voue un culte sans bornes à "l'éthique", l'entrepreneur donne à sa démarche un caractère jusqu'au-boutiste. Zéro plastique, uniquement du carton recyclé pour les box et les emballages assortis d'un top-bag en coton lui aussi recyclé.

S'il attend impatiemment dimanche et le lancement de sa plateforme pour parvenir à "se situer", Fawzi Djoudi sait qu'il veut en faire "un lieu d'échanges" en créant des passerelles entre les produits qu'il vend et la manière de les consommer. "Avant d'acheter, les gens ont besoin de savoir comment ils vont cuisiner tel ou tel aliment, donc c'est important que je leur propose des recettes", justifie le jeune homme. D'autant qu'il a été à bonne école : "Ma mère cuisine tout le temps. La maison, c'est un vrai restaurant. Toute mon enfance j'ai été son commis ! (rires)" 

Réinvestissant astucieusement ses leçons de marketing, le Cévenol offre 10% de réduction sur une commande à ceux qui s'inscriront à la newsletter lors de la première semaine. Sur la page Instagram "cebenna.shop", ils sont déjà 167 à croire au projet. Mais nul doute qu'ils seront bientôt bien plus nombreux à succomber aux mets délicieux que fournissent nos belles Cévennes.

Corentin Migoule

Le lancement du site Internet de Cebenna sera effectif ce dimanche à partir de 14 heures.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité