ActualitésBagnols-UzèsPolitique

GARD RHODANIEN « Affaires laudunoises », plan climat et entente sur les déchets en débat au conseil d’Agglo

Les élus du conseil communautaire ont dû voter à bulletin secret pour désigner quel élu laudunois représenterait la commune dans la commission tourisme. (Marie Meunier / Objectif Gard)
C'est Benoît Trichot (Montclus) et Jennifer Obid (Bagnols) qui ont dépouillé le vote à bulletin secret. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Premier conseil d'Agglo depuis la rentrée ce lundi dans le Gard rhodanien. La séance s'est tenue à la salle des fêtes de Chusclan puisque la salle multiculturelle de Bagnols/Cèze fait désormais office de centre de vaccination. 37 délibérations étaient inscrites à l'ordre du jour. Une a occupé une petite partie des débats et a même nécessité que l'on vote à bulletin secret...

En effet, Yves Cazorla, maire de Laudun et vice-président à l'Agglo, a transmis une nouvelle liste de représentants de la commune au sein des diverses commissions de l'Agglo. Nul ignore que la "majoritaire laudunoise a évolué", euphémise le premier magistrat, qui se retrouve sans élu de la majorité dans les deux plus importantes commissions communautaires : les moyens généraux et le tourisme. "C'est quand même assez dérangeant et j'estime qu'il faut absolument qu'on y soit pour bien travailler avec l'Agglomération et avoir les informations", ajoute-il.

L'ex-premier-adjoint laudunois, Patrick Pannetier, a proposé sa propre liste pour les commissions communautaires et s'oppose à la nouvelle formulée par le maire, Yves Cazorla. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Alors Yves Cazorla a transmis les nouveaux noms, remplaçant ses alliés d'hier. Sans surprise, la voix de Patrick Pannetier, son ancien premier adjoint dissident, s'élève : "Notre groupe ne peut pas accepter la demande de M. le maire. Être dans une commission nécessite de la disponibilité. Ici c'est simplement de proposer des noms pour empêcher les autres d'exister. [...] Ce n'est pas que le problème de Laudun-l'Ardoise, mais le problème de l'Agglomération et de sa capacité à débattre."

C'est finalement Patricia Chenel qui restera dans la commission tourisme. Elle a obtenu une large majorité des voix face au candidat présenté par la majorité laudunoise. (Marie Meunier / Objectif Gard)

La commission des moyens généraux n'étant pas complète, les deux clans laudunois pourront y cohabiter. En revanche, il a fallu trancher pour l'office du tourisme. Après avoir trouvé une urne en dernière minute, les élus ont voté à bulletin secret. C'est finalement Patricia Chenel qui restera en place avec 40 voix, contre le candidat proposé par Yves Cazorla, Aimeric Navez, 18 voix.

Une entente entre tous les collectivités et les syndicats pour le traitement des déchets

Les élus ont ensuite approuvé le projet de PCAET (Plan climat air énergie territorial) de l'Agglo. Désormais obligatoires pour tous les EPCI, ces plans visent à réduire les gaz à effet de serre, les consommations d'énergie... "Nous produisons 650 000 tonnes équivalent CO2 sur notre Agglo mais nous n'en captons que 65 000 tonnes. Ça nous donne la mesure du travail devant nous pour arriver à la neutralité carbone en 2050", atteste le président, Jean-Christian Rey. Pas moins de 50 fiches-actions ont été établies pour atteindre cet objectif. Après encore une consultation publique, les élus tablent sur une adoption définitive du PCAET vers avril 2022, pour une durée de six ans.

L'Agglo va d'ailleurs bénéficier d'un accompagnement dans la mise en place de son PCAET car elle a été choisie pour bénéficier du COT (Contrat d'objectifs territorial). Subventionné par l'ADEME, ce dispositif comprend jusqu'à 350 000 € de financement (dont 75 000 € la première année pour l'ingénierie). Un chargé de mission est également mis à disposition pour regarder "tous les indicateurs" et l'efficacité des actions de la collectivité.

Le conseil communautaire s'est tenu ce lundi 11 octobre dans la salle des fêtes de Chusclan. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Autre sujet important et grand cheval de bataille de Jean-Christian Rey : le traitement des déchets. L'Agglo va signer l'entente entre EPCI et syndicats du Gard pour l'optimisation de la gestion et l'élimination des déchets ménagers. "Cette entente improbable s'est enfin matérialisée le 27 avril 2021. La collecte des déchets coûte chère et il y a parfois des aberrations au niveau du transport", présente le vice-président, Michel Coullomb.

En effet, quand il n'y a plus de place à l'incinérateur de Nîmes et à l'enfouissement à Bellegarde, les ordures ménagères du Gard rhodanien partent à Toulouse, Carcassonne... Enfin beaucoup trop loin aux yeux du président et de beaucoup d'élus intercommunaux gardois. Niveau bilan carbone, ce n'est pas bon et pour le porte-monnaie non plus. "En 2014, nous étions six à proposer de fusionner les syndicats sur les 35 membres. Il a fallu attendre 7 ans pour obtenir une entente totale. C'est un grand pas fait en avant", félicite Jean-Christian Rey.

L'ancienne école Maria-Montessori va devenir un multi-accueil

Il y a quelques mois, les attributions de compensation (AC) avaient aussi été fixées en conseil. Elles avaient été revues à la baisse entre 3,5 et 6,5% selon le potentiel financier des communes. Ce lundi soir a été voté la fixation des AC suite à la "révision libre". L'expression n'a pas enchanté l'oreille de l'opposante spiripontaine, Catherine Chantry, qui considère cette baisse "comme un aveu de plantage de gestion communautaire" et qui "altère la souveraineté économique des communes". Un discours déjà servi dans les débats auparavant auquel Jean-Christian Rey, passablement agacé, n'a pas souhaité répondre en détail. Il s'est quand même permis d'asséner ironiquement : "Ce n'est pas en répétant des erreurs qu'elles vont devenir des réalités."

L'opposante spiripontaine, Catherine Chantry, a de nouveau critiqué la baisse des attributions de compensation. Sujet sur lequel Didier Bonneaud a aussi rebondi. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Dernier sujet qui a fait débat, notamment sur les bancs spiripontains, c'est l'acquisition du groupe scolaire Maria-Montessori à Bagnols/Cèze. L'école est fermée depuis la rentrée et l'Agglo a décidé de l'acquérir et d'y faire des travaux pour 1,2 million d'euros. À la place, elle y installera le multi-accueil Petits-Pas. Actuellement la structure siège dans des préfabriqués place Guy-Coutel qui sont fortement dégradés. Dans ce nouveau bâtiment, la capacité d'accueil passerait à 40 places contre environ 25 aujourd'hui.

Un beau projet sur le papier mais qui interroge la 1re vice-présidente spiripontaine, Claire Lapeyronie : "Il y a un problème de méthode. Quand on lit cette délibération, on voit beaucoup de flou, pas de plan de financement prévisionnel...", lance-t-elle. Elle, comme tous les élus de la majorité spiripontaine, s'abstiendront. Jean-Christian Rey affirme tout de même que c'est une belle opération car ce qui est déjà construit ne sera plus à bâtir, et cela permettrait d'économiser 400 000 € dans les travaux par rapport à un terrain vierge.

Marie Meunier

Et aussi...

Foncier. Les élus de l'Agglomération ont voté à l'unanimité la délégation de compétence au bureau dans le cadre des acquisitions et ventes immobilières. Il faut savoir que le conseil communautaire est parfois amené à se prononcer sur l'acquisition ou sur le vente de biens immobiliers qui lui appartiennent. À chaque fois, c'était débattu lors des séances du conseil. Parfois, comme pendant la saison estivale, il se passe plusieurs mois avant que le conseil se réunisse ce qui peut créer des situations de blocages et freiner les entreprises qui achètent. Grâce à cette délégation, le président et les vice-présidents pourront se réunir régulièrement pour accomplir les formalités administratives et ainsi éviter aux entreprises que leur cas ne soit traité trop tardivement.

Rénovation thermique. Entre décembre et février, lorsque les températures seront bien descendues, un drone survolera les maisons et bâtiments du territoire. Le but ? Établir une thermographie aérienne pour identifier les déperditions thermiques des toitures. Les habitants pourront être avertis si leur logement est une "passoire énergétique" et voir les aides auxquels ils ont le droit pour rénover leur habitation.

Transport. L'Agglomération a acté l'acquisition de deux parcelles à Bagnols/Cèze et une à Pont-Saint-Esprit pour mener à bien la réalisation des pôles d'échanges multimodaux (PEM). Un passage obligé avant la réouverture de la ligne TER rive droite du Rhône. Ces travaux sur les PEM devraient être subventionnés à près 80% sur environ de 5,3 millions d'euros. La réouverture de la ligne est prévue pour l'été 2022.

Articles similaires

Un commentaire

  1. La claque pour Cazorla. Et le lendemain avec la grève des agents municipaux de Laudun-l’Ardoise, une deuxième. Vite, la prochaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité