ActualitésAlès-CévennesSantéSociété

L’IMAGE DU JOUR Opération de sensibilisation et récolte de fonds à la brasserie Le d’Artagnan

Les employés du d'Artagnan aux couleurs d'Octobre rose. (Photo Corentin Migoule)

Située dans la galerie marchande de l’Intermarché des Allemandes, la brasserie Le d’Artagnan était habituée à servir plus d’une centaine de repas chaque midi. Si l'instauration du pass sanitaire a quelque peu ébranlé la fréquentation de l'établissement, elle repart tout juste à la hausse, notamment portée par des actions à visée caritative.

Qui s'est aventuré dans la galerie marchande de l'Intermarché des Allemandes s'est forcément attardé devant le décor planté par les gérantes du D'Artagnan. Car depuis quelques jours, à l'occasion d'Octobre rose, la brasserie tenue par Soraya Messeleka et Dorothée Pascal s'est parée aux couleurs de l'événement.

Flashy, la décoration de l'établissement est assortie au tee-shirt noir frappé de rose qu'ont élaboré les deux jeunes femmes avec l'aide d'Alès Broderie, à l'occasion de cette campagne annuelle de communication destinée à sensibiliser au dépistage du cancer du sein.

"Cette année, on a décidé de reverser un euro pour chaque plat du jour commandé", enclenche Soraya Messeleka. "En plus de ça, certains clients font des dons spontanés qu'on met dans une cagnotte", complète sa partenaire. Les fonds récoltés tout au long du mois grâce à ce coup de com' seront en effet reversés à une association. Si elle n'a pas encore choisi laquelle, la dernière nommée sait qu'il s'agira - cela tombe sous le sens - d'une structure œuvrant pour le dépistage du cancer du sein.

Faire passer des messages

Habituées à ces petites opérations liées à l'actualité, les deux cogérantes avaient déjà œuvré pour le Movember (∗). C'est tout naturellement qu'elles en ont fait de même avec Octobre rose. "Ma tante est décédée d'un cancer du sein il y a cinq ans, donc cette action a un écho particulier chez moi", admet Soraya Messeleka.

"Le cancer du sein, c'est malheureusement devenu commun. On a tous quelqu'un dans notre entourage qui a été touché par la maladie", constate de son côté Dorothée Pascal. C'est ainsi que les deux restauratrices entendent utiliser leur notoriété locale à bon escient. "De plus en plus à l'avenir, on a l'intention de se servir de notre métier et de notre sens du contact pour faire passer des messages", prévoit l'ambitieux duo que rien n'arrête.

Pas même l'instauration du pass sanitaire à l'entrée des restaurants en août dernier, responsable localement d'une baisse de chiffre d'affaires estimée à 40%. "On commence à remonter tout doucement", apprécie le tandem, qui misera sur des actions caritatives de la sorte pour dynamiser son hiver.

Corentin Migoule

∗ Evénement annuel organisé chaque année au mois de novembre, invitant les hommes à se laisser pousser la moustache dans le but de sensibiliser l'opinion publique et de lever des fonds pour la recherche dans les maladies masculines.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité