ActualitésPolitique

EXPRESSO Pompiers : le baptême du feu de la présidente du Département

La présidente du Département, Françoise Laurent-Perrigot (Photo CD30).
La présidente du Département, Françoise Laurent-Perrigot (Photo CD30).

Après la manifestation des pompiers de Vauvert vendredi, la présidente du Conseil départemental reçoit ce matin le maire de la commune, Jean Denat, et le directeur des pompiers. Derrière ce litige pourrait se cacher un mouvement plus ample pour le respect de l'accord dit « Casa de Papel ». 

Dans le Gard, le dossier des pompiers peut vite s’embraser. Sous le précédent mandat, le Conseil départemental - principal financeur du SDIS (Service départemental d’incendie et de secours) -, la préfecture ainsi que les communes l’ont appris à leurs dépens. Vendredi dernier, une trentaine de pompiers soit un tiers de l’effectif de la caserne de Vauvert s’est mobilisé. Un mouvement organisé par le responsable SUD de la caserne, Laurent Tortosa, avec le soutien du syndicat gardois. Les revendications concernent d’abord la rénovation de la caserne, propriété de la municipalité : « Il n’y a plus de chauffage, ni d’eau chaude et on dort parfois à six dans une même pièce ! »

Le SDIS a chiffré les travaux a environ 600 000 €. Seulement pour les effectuer, le directeur Jean-Michel Langlais souhaite obtenir le titre de propriété de la caserne. Le maire PS de Vauvert, Jean Denat, est très réticent à cette idée. Selon nos informations, « il craint à terme que les pompiers décident de partir, vendent la caserne et en tirent tous les bénéfices ». Ce matin, une rencontre est prévue dans le bureau de la présidente du Conseil départemental. Chez les pompiers, certains ont une solution : « On peut imaginer que dans l’acte de cession de la Ville au SDIS soit rédigé une clause de restitution au cas où les pompiers partiraient du site ». 

Ce problème semble donc pouvoir être facilement résolu. Toutefois, la caserne n'est pas le seul problème des pompiers vauverdois. Laurent Tortosa réclame une hausse d’effectif pour passer de 18 pompiers professionnels à 24 pompiers et ainsi « faire diminuer notre taux de sollicitation qui est actuellement de 23% quand le seuil maximum est de 20% ». Selon l’une de nos sources, « si la direction et le Département lâchent sur ces embauches, vous allez avoir des casernes qui vont se mettre à manifester comme Sommières, Saint-Gilles, Uzès… Ça fera boule de neige ! » 

Le 30 novembre, les agents du Codis (Centre opérationnel départemental d'incendie et de secours ) ont prévu de se mobiliser pour demander plus de moyens. Si un mouvement général a très peu de chance d’éclater avant les fêtes, les pompiers pourraient se mobiliser l’an prochain pour demander au Département qu’il ratifie lui-aussi l’accord négocié lors de la manifestation en mode « Casa de Papel », le 3 mai dernier. 

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com 

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité