ActualitésEnvironnementGardSociété

INONDATIONS L’EPTB Vidourle au cœur d’un exercice interdépartemental de gestion des crues

L'exercice a conduit l'action coordonnée de divers acteurs. (Photo EPTB VIDOURLE)
L'exercice a duré 2 heures 30. (Photo EPTB VIDOURLE)

Ce mardi, environ 90 personnes - services municipaux, élus, préfecture, pompiers, gendarmerie - à cheval sur le Gard et l'Hérault étaient mobilisées pour un exercice de gestion des crues piloté par l'Établissement public territorial de bassin (EPTB) Vidourle, qui est gestionnaire de 40 kilomètres de digues situées entre Gallargues-le-Montueux et Aigues-Mortes.

De par son rôle, l'EPTB souhaite renforcer son action de limitation des dommages sur les biens, les habitants du bassin versant et l'environnement. Pour améliorer la diffusion de l'information en temps de crise, il a mis en place un dispositif d'astreintes visant à réaliser un suivi hydrométéorologique de l'événement rencontré et d'améliorer la communication avec les communes. Ces dernières ont identifié des référents communaux qui sont censés se déplacer sur les digues afin de réaliser des remontées d'informations en temps réel de la situation.

Ce mardi, un exercice interdépartemental était conduit par le bureau d'étude RisCrises sur plusieurs communes du Gard et de l'Hérault. Deux objectifs majeurs étaient poursuivis :  tester la mise en place de ce dispositif et tester le système de communication, en situation dégradée, entre les référents communaux et l'EPTB Vidourle d'une part ; l'activation par les communes leur cellule de crise communale afin de mettre en œuvre leur Plan communal de sauvegarde (PCS).

"Mieux comprendre nos besoins en cas de crue pour réajuster nos décisions"

Au total, cinq communes (Lunel, Marsillargues, Gallargues-le-Montueux, Saint-Laurent-d'Aigouze et Aimargues) ont participé à cet exercice d'une durée de 2 heures 30 à l'échelle du bassin versant du Vidourle. Tout au long de l'après-midi, elles ont dû simuler les décisions qu'elles devraient prendre en cas de crue de Vidourle sur un événement proche de celui de septembre 2002 sur leur territoire pour protéger la population.

Le scénario de l'exercice évoluait en temps réel en fonction des décisions prises par les communes. Des simulations d'appels de la population inquiète, de la pression des médias et des autorités et divers événements perturbateurs sont venus ponctuer l'après-midi. En moyenne chaque commune a reçu des sollicitations toutes les deux minutes afin de recréer une situation de réflexion en conditions dégradées.

"Cet exercice était une première pour nous. C'était très intéressant car nous étions confrontés aux réalités du terrain, estime le maire de Gallargues-le-Montueux, Freddy Cerda. Nous avons retrouvé le mécanisme mis en place lors des dernières inondations où nous avons connu de gros dégâts. Il a permis de mieux comprendre les besoins qui sont les nôtres en cas de crue et de réajuster certaines décisions." Après un premier débriefing à chaud d'une heure environ réalisé dans chaque commune, un bilan à froid sera dressé avec l'ensemble des acteurs le 7 décembre.

Boris Boutet

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité