A la uneNîmes OlympiqueSports Gard

LA MINUTE SPORT L’actualité sportive de ce vendredi 26 novembre

Karim Aribi est de retour dans le groupe (Photo Anthony Maurin).
Cyril Roure, Dimitri Pialat et Joël Mercier vont rencontrer Rani Assaf jeudi prochain (Photo Boris Boutet)

Comme chaque jour, du lundi au vendredi, découvrez l'essentiel de l'actualité sportive gardoise en quelques infos.

Nîmes Olympique

Une nouvelle réunion jeudi. Après la réunion en mairie entre Rani Assaf et Jean-Paul Fournier qui s'est déroulée hier, un nouveau rendez-vous a été fixé avec les groupes de supporters. À la demande de ces derniers, la réunion, initialement prévue mardi matin, a été repoussée à jeudi 18 heures. À cette occasion, Gladiators, Nemausus et le Club central devraient développer des demandes qui vont bien au-delà de la politique tarifaire et des relations avec la direction du N.O. L’avenir de la formation nîmoise et la politique sportive globale font partie des griefs portés par les supporters qui n’ont pas l’intention de voir le débat se résumer en l’équation : "arrêt des fumigènes = des places moins chères".

Cinq absents, Aribi de retour. Par rapport au succès obtenu contre Quevilly-Rouen (2-1), Pascal Plancque procède à peu de changements concernant le groupe retenu pour affronter Aubagne (N2), demain à 16h pour le 8e tour de la Coupe de France. Le retour de suspension de Théo Sainte-Luce entraîne la sortie de Pierre Zaidan. Les Crocos sont toujours amputés de cinq joueurs. Gêné par des problèmes au poignet, le gardien Amjhad Nazih est indisponible encore quelques semaines et Anthony Briançon poursuit sa rééducation du côté de Clairefontaine. Après avoir repris l’entraînement individuel, Pablo Martinez pourrait retrouver les séances collectives la semaine prochaine tout comme Moussa Koné, qui poursuit sa phase de réathlétisation après sa blessure à la cuisse. Zinedine Ferhat est également forfait pour cette rencontre car malade. Ce matin, Per Kristian Bratveit est d'abord resté aux soins avant de se contenter d'un footing avec le préparateur physique, Aurélien Boche. Le gardien norvégien est convoqué pour affronter Aubagne mais il sera sur le banc et Lucas Dias sera titulaire. Pour compléter son effectif de 18 joueurs, Pascal Plancque a préféré retenir Karim Aribi plutôt que le jeune Sofiane El Ftouhi. Non convoqué lors des cinq dernières rencontres du NO, toutes compétitions confondues, l'attaquant algérien effectue son grand retour. En revanche, Sidy Sarr n'a toujours pas été appelé cette saison. À noter que la préfecture des Bouches-du-Rhône interdit la venue des supporters nîmois demain au stade De-Lattre-de-Tassigny.

Le groupe retenu : Bratveit, Dias – Paquiez, Burner, Philibert, Guessoum, Ueda, Sainte-Luce – Ponceau, Fomba, Valerio, Delpech, Cubas, Benrahou, Eliasson – Omarsson, Doucouré, Aribi.

Le onze probable : Dias - Burner, Ueda, Guessoum, Sainte-Luce - Cubas - Benrahou, Ponceau, Fomba, Eliasson - Doucouré.

Pascal Plancque a atteint deux fois les demi-finales de la Coupe de France en tant que joueur (Photo Corentin Corger)

Pascal et la Coupe. Avant ce 8e tour, c'est l'occasion d'évoquer les liens de Pascal Plancque avec la Coupe de France. "Le premier match que j'ai vu à la télé c'est la finale de la Coupe de France 1968 remportée par Saint-Étienne", se souvient-il, enfant, en tant que supporter des Verts. Le 14 juin 1975, il assiste à la finale gagnée 2-0 par les Stéphanois contre le RC Lens, au Parc des Princes. Mais pour le Nordiste, pas question de soutenir les Sang et Or : "J'étais le seul qui était en vert au milieu des Lensois. Je me souviens de la volée de Jean-Michel Larqué." Ensuite, en tant que joueur avec Lille, le milieu offensif a atteint deux fois les demi-finales (1982/1983 et 1984/1985) ainsi que les quarts de finale (1986/1987). Avec Pau, il élimine deux fois Nîmes Olympique : en 16e de finale lors de la saison 1991/1992 et au 8e tour en 1994/1995. Une compétition qu'il apprécie et avec laquelle il connaît de belles émotions par la suite en tant qu'entraîneur. En 1997/1998, le Pau de Pascal Plancque, alors pensionnaire de CFA, réussit une épopée fantastique en éliminant Nîmes puis Alès avant de perdre en 8e face au grand PSG (1-0, a.p) sur un but de la star brésilienne Raï. Dans son équipe, l'actuel entraîneur des Crocos avait un joueur nommé Richard Goyet qui est désormais son adjoint au NO.

"Mon club de coeur". Ce match de Coupe à Aubagne, 3e de sa poule en N2 et invaincu cette saison à domicile, sera particulier pour Florent Delpuech qui a signé cet été dans le club bucco-rhodanien. Cévenol, ce défenseur central de 25 ans a été formé au Nîmes Olympique. Dans une interview réalisée sur le site d'Aubagne, Florent explique qu'il a intégré le centre de formation chez les 17 ans Nationaux. Avec les jeunes du NO, il a remporté deux Coupes Gard-Lozère et contribué à la montée en CFA de l'équipe réserve. Lors de la saison 2016/2017, il a tutoyé le groupe professionnel mais sans jamais jouer : "Même si je n'ai pas fait de match, je faisais partie du groupe et je m'entraînais avec eux", précise-t-il. En juillet 2017, à l'issue de son contrat stagiaire il n'est pas conservé par les Crocos et rebondit dans un club en Andorre. Néanmoins, Nîmes reste "mon club de coeu, en tant que Gardois", confie Florent Delpuech qui aura à coeur de se distinguer face au NO où il a gardé quelques contacts de joueurs comme Gaëtan Paquiez.

Articles similaires

Un commentaire

  1. L’avenir de la formation nîmoise et la politique sportive globale…
    Le bon sens de vrais supporters qui ont l’avenir du N.O à coeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité