ActualitésAlès-CévennesCultureVidéo

LA GRAND’COMBE 400 ans après, le Puits Ricard ravive la flamme de La Fontaine

L'embrasement du Puits Ricard a généré des applaudissements nourris du public. (Photo Corentin Migoule)

Tandis que la 15e édition du festival Charbon Ardent bat son plein à La Grand'Combe depuis le début de la semaine et jusqu'à demain, la manifestation a livré son point d'orgue ce samedi soir, à l'occasion du spectacle "Le Puits et la Fontaine" orchestré par Benoit Belleville. 

C'est peu dire que les festivités organisées dans le cadre de la célébration de la Sainte Barbe revêtent une importance particulière pour la municipalité grand'combienne. Annulée l'an dernier en raison de la crise sanitaire, la 15e édition de Charbon Ardent aurait aussi pu l'être cette année, tant la menace d'un durcissement des restrictions relatif à une crise Covid qui n'en finit pas plane ces derniers jours.

Mais, pour le plus grand plaisir du premier édile de la commune féru de culture, la manifestation a bien lieu depuis le début d'une semaine ponctuée d'une vingtaine de rendez-vous cinématographiques, dansants, et musicaux, ces derniers étant cependant globalement marqués par une désaffection d'un public habituellement nombreux. Pour autant, le point d'orgue de cette 15e édition était assurément à trouver du côté du Puits Ricard, avec ce spectacle faisant la part belle au fabuliste Jean de La Fontaine, 400 ans après sa naissance.

Les traceurs de la troupe d'Antoine Le Ménestrel apprivoisent les parfois du Puits Ricard. (Photo Corentin Migoule)

Avant d'y assister, les Grand'Combiens, escortés par une délégation d'élus et deux fanfares, ont effectué le petit kilomètre qui sépare l'hôtel de ville - d'où ils sont partis - du théâtre d'une soirée que le crachin, invité surprise, n'a pas su rendre désagréable. Imaginé par le directeur artistique Benoit Belleville, gérant de la compagnie CirkVOST, le spectacle baptisé "Le Puits et La Fontaine" a accouché d'un texte en trois chapitres, co-écrit par le dernier nommé avec le concours de la dramaturge Mireille Porcellanna.

Devant une foule venue enfin nombreuse, il s'agissait pour le tandem de dépeindre une version contemporaine d'un poète qu'ils considèrent comme étant "toujours d'actualité", en usant de l'humour et de la délicatesse à travers la voix pénétrante de Jean-Marc Royon, conteur du soir. Si une première session pyrotechnique a donné le ton d'une soirée qui s'est achevée par l'embrasement du Puits Ricard (notre vidéo), le texte de Françoise Sagan, revisitant à sa guise La cigale et la fourmi pour livrer en contre-pied La fourmi et la cigale, a définitivement ouvert le bal.

Après quoi, les traceurs-danseurs de la troupe du grimpeur-chorégraphe Antoine Le Ménestrel, aperçus à plusieurs reprises dans la capitale cévenole, notamment lors de prouesses vertigineuses sur les murs du fort Vauban à l'occasion de Cratère Surfaces, ont fait montre de toute leur agilité, la pluie rendant pourtant leur tâche encore plus ardue.

Beaucoup de monde au pied du Puits Ricard pour assister à ce temps fort des festivités de la Sainte Barbe. (Photo Corentin Migoule)

Les références à l'actualité ont été nombreuses au cours du récit des fables revisitées par Benoit Belleville, l'une d'elles mettant en exergue les aventures du "gibier à plûmes et d'Escobar", une autre faisant écho à l'actuelle campagne des Présidentielles, tandis qu'une énumération de maximes a contribué à démontrer qu'"une fable a toujours une morale".

Enfin, comme le suggérait Jean de La Fontaine en conclusion de La cigale et la fourmi, "Dansons maintenant !", a ordonné le maitre de cérémonie, à l'heure où Dj Wyl Rca (William Chapelier) envoyait les watts à grand renfort de ce qui s'apparentait à de la "trance psychédélique", ouvrant ainsi le bouquet final d'une demi-heure enivrante. Après quoi l'embrasement du Puits Ricard a fait l'objet d'applaudissements nourris d'un public qui a ensuite regagné le centre-ville de la cité grand'combienne où les "Sans voix" allaient donner un concert.

Corentin Migoule

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité