ActualitésAlès-CévennesCultureSociété

LA GRAND’COMBE Pour Noël, le Centre social ramène « Disneyland » sur la place Jaurès

Brahim Aber (à gauche), Anissa Kordjani (au centre), et Sébastien Migliore (à droite) entourés des animateurs du centre social. (Photo Corentin Migoule)

Pour la première fois, le Centre social de La Grand’Combe proposera une après-midi festive aux enfants du canton quelques jours avant Noël. Calèche, trampoline, animaux et châteaux gonflables sont notamment attendus sur la place Jean-Jaurès.

Depuis sa nomination à la tête du Centre social de La Grand’Combe au printemps dernier, l’expérimenté Brahim Aber s’échine à l’ôter d’une inertie par laquelle il se laissait parfois gagner. « Sur le territoire grand’combien, il y a une vraie dynamique autour du « mieux vivre ensemble » qui se matérialise par des actions très régulières. Depuis le mois de juillet, il n’y a pas eu un mois sans un gros événement qui rassemble entre 500 et 1 000 personnes », développe-t-il, évoquant notamment les animations aquatiques estivales et le festival Charbon Ardent qui s’est achevé ce dimanche.

Dans la continuité, l’ancien directeur de l’association alésienne Raia a imaginé, avec l’appui d’Anissa Kordjani, conseillère municipale déléguée au Centre social, une après-midi de « convivialité et de partage » autour de Noël à destination des enfants du canton grand’combien. « Elle aura lieu de 13h30 à 17h30 sur la place Jean-Jaurès avec de multiples activités », complète Anissa Kordjani, citant pêle-mêle les tours de calèche avec le Père Noël, les photos avec ce dernier, le parcours de quad et de moto, les châteaux gonflables, les ateliers de maquillage, les tours de poney, le trampoline et la mini-ferme.

« Ce n’est pas gratuit, c’est offert par la municipalité ! »

« Une grande première » de la part du Centre social qui sera « très vigilant à l’évolution de la pandémie », se donnant le droit d’ajuster son programme. « Mais le fait que ça soit en extérieur nous laisse penser qu’on pourra maintenir tous nos événements », espère Anissa Kordjani, misant sur une météo « clémente », tandis qu’une solution de repli est déjà envisagée avec la salle polyvalente Denis Aigon qui a accueilli, voilà 15 jours, le spectacle d’Élie Semoun (lire ici).

« On tirera le rideau de l’année 2021 le 20 décembre à l’issue de cette journée avant de partir en vacances et de revenir en force en 2022 », précise Brahim Aber, tout heureux de préciser que toutes les animations sont gratuites. Enfin, pas tout à fait : « Ce n’est pas gratuit, c’est offert par la municipalité ! », préfère l’espiègle Sébastien Migliore, conseiller municipal délégué au Développement économique.

« Le temps d’une après-midi, ça sera Disneyland sur la place », veut croire l’ancien adversaire politique de Max Roustan, qui entend par ce biais répondre à « un vrai manque » exprimé par la population à l’heure où la pandémie n’en finit pas de faire parler d’elle. Et son complice Sébastien Migliore de conclure en forme d’hommage : « L’arrivée de Brahim à la tête du Centre social a amené quelque chose de nouveau, en plus de son réseau. On a changé de braquet pour répondre à une forte demande. »

Corentin Migoule

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité