ActualitésBagnols-UzèsPolitique

VILLENEUVE-LEZ-AVIGNON Piscine et factures d’eau créent des remous au conseil municipal

La piscine intercommunale a été au coeur des débats du conseil municipal. (DR)
Le conseil municipal de Villeneuve-lez-Avignon s’est tenu ce jeudi soir en salle des conférences. (Marie Meunier / Objectif Gard)

« Madame Bories… » Le ton grave et théâtral de l’opposant Morgan Buisson était de retour durant le conseil municipal de jeudi soir. Et ce, dès le début de séance, toujours avec la même marotte : pourquoi la municipalité ne filme pas et ne retransmet pas le conseil municipal sur Internet ? Depuis trois séances, le groupe Villeneuve Sociale, écologique et solidaire le fait avec les moyens du bord. Morgan Buisson se targuait d’avoir totalisé la dernière fois 448 vues, soit 20% d’augmentation. Pas de quoi faire bouger d’un iota la position de Pascale Bories. C’est toujours non.

Après ce départ sportif, quoiqu’un peu redondant, la séance connaît un certain calme. Les élus ont même eu la visite surprise du père Noël qui a souhaité beaucoup de bonheur à tous. De quoi détendre l’atmosphère jusqu’à la 12e délibération. Les échanges se sont vivifiés lorsqu’il a été question des bilans d’activités 2020 des différentes structures intercommunales auxquelles appartient Villeneuve. Aux yeux de l’opposant Florent Lemont (Union citoyenne), qui se décrit comme « un homme de rapports« , certains documents ne sont pas à la hauteur, notamment celui pour la protection des massifs de Villeneuve et du lycée Jean-Vilar : « Proposer ça, c’est inadmissible. »

Le Père Noël a fait irruption en pleine séance de conseil municipal pour distribuer un peu de joie. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Morgan Buisson, lui, s’est intéressé au rapport traitant de la piscine intercommunale Camille-Muffat. « 52 125 €, c’est la dépense liée uniquement à l’électricité, à laquelle on peut ajouter les 46 240 € de chauffage. Au total, ce poste de dépense représente donc plus de 15% du coût annuel total de l’infrastructure. C’est un véritable gouffre !« , tonne-t-il, reprochant à la maire de ne pas trouver de solution pour réduire le bilan énergétique. 

Panneaux solaires, géothermie, isolation… Qu’en est-t-il ?

La maire lui explique que plusieurs options ont déjà été étudiées, sans s’avérer faisables sur le terrain. Des panneaux solaires ? Impossible pour des questions de covisibilité avec le Palais des papes et le Fort Saint-André, et qui plus est, en secteur sauvegardé. La géothermie ? Non plus, dixit le bureau d’études mandaté pendant le confinement. « Nous ne désespérons pas avec l’évolution technologique des panneaux photovoltaïques pour une meilleure intégration paysagère… » indique Pascale Bories.

Si Florent Lemont n’a rien à redire sur les rapports du SIDSCAVAR et du SMICTOM, ce n’est pas le cas pour celui du SIVU. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Les travaux effectués il y a une dizaine d’années avaient pour but principal de réparer les piscines, notamment les fuites du bassin extérieur. « Et rien n’a été fait pour l’isolation, malgré des propositions ne venant pas de la majorité« , critique Florent Lemont. « L’isolation sur la piscine est compliquée à cause des émanations de chlore et d’autres contraintes techniques. Ce n’est pas aussi facile que sur une maison« , rétorque la première magistrate, provocant l’agacement de Morgan Buisson ne voyant aucune issue dans ce flot de justifications.

Côté patrimoine, les élus ont voté à l’unanimité une demande de subvention auprès de la Direction régionale des Affaires culturelles (DRAC) Occitanie, pour réhabiliter la chapelle des Pénitents gris. Construite au milieu du XVIIIe siècle, ce trésor de l’architecture baroque présente quelques fissures dans ses structures et des remontées capillaires qui nécessitent un diagnostic sanitaire. Ce dernier est estimé à 13 990€, et la commune va demander une subvention de 50% à la DRAC, soit 6 995€.

Factures d’eau de 19m3 : un « acharnement d’accusations totalement exagéré »

Est ensuite venu le temps des questions orales, notamment sur la vaccination des personnes âgées ou encore sur les transports en commun. Geneviève Lepage (Villeneuve Sociale écologique et solidaire) a aussi remis sur le tapis l’affaire de Suez et des factures d’eau. Une affaire dont se mêle aussi le préfet de Vaucluse qui a envoyé plusieurs courriers mettant en cause le délégataire. Notamment sur le montant uniforme facturé aux usagers, calqué sur la consommation moyenne française, risquant de porter « préjudice aux abonnés« . Geneviève Lepage demande quelle suite le Grand Avignon va donner à ces observations du préfet et aux interrogations des usagers.

Le groupe d’opposition « Villeneuve Sociale, écologique et solidaire » a formulé deux questions orales sur le bus et sur l’eau et l’assainissement. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Xavier Belleville, 1er adjoint villeneuvois et 3e vice-président au Grand Avignon, voit dans ces remarques de l’opposition un « acharnement d’accusations totalement exagéré » plus qu’une défense de l’intérêt général : « L’intérêt pour notre territoire, c’est d’avoir des investissements importants sur notre réseau d’assainissement pour éviter des déversements d’eaux usées en milieu naturel par exemple. L’intérêt c’est aussi d’avoir un prix de l’eau dans une fourchette raisonnable, en-dessous de la moyenne nationale ici en l’occurence. » Xavier Belleville insiste que pour plus de 97% des usagers, « tout se passe correctement« , parlant par-dessus les exclamations outragées de l’opposition. Entre la piscine et l’eau et l’assainissement, ce dernier conseil municipal de l’année aura connu quelques vagues…

Marie Meunier

Et aussi… Mobilité. Un premier itinéraire cyclable de 450 m a été réalisé entre le Pont du royaume et l’ancienne route d’Aramon, et complète l’Euro-véloroute Via Rhôna. Dans un deuxième temps, un autre itinéraire de 1 100m va être aménagé entre la Via Rhôna et le centre-ville de Villeneuve. Il sera réalisé durant l’exercice 2022-2023 et passera par le chemin de halage. Il pourra être emprunté par les cyclotouristes mais aussi par les adeptes du vélotaf. Prochainement, la municipalité va solliciter l’ADEME pour financer à hauteur de 50% les études de maîtrise d’oeuvre.

Habitat. On le sait, la commune de Villeneuve-lez-Avignon est carencée en logements sociaux, ce qui lui vaut de payer des pénalités chaque année. Pour rattraper son retard, la municipalité favorise au maximum les projets immobiliers incluant des logements sociaux. C’est pourquoi, elle va octroyer une subvention de 64 000€ à Grand Delta Habitat pour la construction de 48 logements locatifs sociaux au 35, avenue Général Leclerc, en complément de l’aide du Grand Avignon. Mais aussi une subvention exceptionnelle de 45 000 € parce que la bailleur s’est engagé à créer des places de parking supplémentaires.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité