ActualitésGardSociété

OCCITANIE Une conjoncture touristique meilleure grâce à Noël ?

Quand on vous dit que Carole Delga aime le Gard ! (Photo Archives Anthony Maurin).
Un petit tour à la bambouseraie de Générargues, c’est toujours sympa. (Photo Archives Gard Tourisme).

Les vacances de Noël ont redonné le sourire aux professionnels du tourisme d’Occitanie. Sans pour autant retrouver les chiffres de fréquentation des vacances de Noël 2019, les fêtes de fin d’année 2021 permettent d’afficher près de neuf millions de nuitées touristiques, soit 13 % de plus qu’en 2020.

C’est un bilan satisfaisant essentiellement dû à la fréquentation retrouvée des stations de ski pyrénéennes et au retour marqué des clientèles étrangères de proximité. Sur toute la durée des vacances de Noël, neuf millions nuitées touristiques ont été comptabilisées. Toutes clientèles et tous modes d’hébergements confondus, l’Occitanie voit son volume de nuitées touristiques progresser de +13 % par rapport à 2020 (huit millions de nuitées) en accusant néanmoins un repli de -27 % par rapport aux vacances de Noël 2019 (12,4 millions de nuitées). Deux pics de fréquentation ont été logiquement observés pour les réveillons de Noël et de la Saint-Sylvestre.

Sur les quatre univers de destination, le gain de nuitées touristiques par rapport à 2020 est essentiellement lié à la forte progression des nuitées étrangères (+74 %). Les volumes de nuitées des clientèles étrangères demeurent toutefois en deçà de ceux de 2019 (-32 % soit un déficit d’un million de nuitées).

La campagne enregistre une stabilité absolue (0 % d’évolution du nombre de nuitées par rapport à 2020), tandis que dans les autres univers, on observe de légères hausses (+6 % pour le littoral, +6 % pour Montpellier Métropole et +10 % pour Toulouse Métropole), principalement liées à un retour marqué, mais encore partiel des clientèles étrangères ; les clientèles françaises étant légèrement à la baisse.

Fréquentation touristique selon les origines des clientèles

La clientèle française demeure majoritaire pour les vacances de Noël représentant 76 % de l’ensemble des nuitées touristiques de la région (sensiblement au même niveau qu’en 2019 : 74 %). Plus de la moitié des nuitées touristiques (54 %) est enregistrée sur les clientèles françaises extrarégionales (45 % en 2019 et 59 % en 2020). Pour les vacances de Noël, le top cinq des départements hors Occitanie est le suivant : Paris, Gironde, Bouches-du-Rhône, Hauts-de-Seine, Rhône.

Les arènes, Noël 2021 (Photo Archives Anthony Maurin).

Concernant les clientèles étrangères (25 % des nuitées touristiques de la région), le top cinq reste quasiment inchangé par rapport à 2019 : l’Espagne se démarque nettement au premier rang, suivie de la Belgique, de l’Allemagne, du Royaume-Uni et de la Suisse. Par rapport à l’année dernière, c’est auprès des clientèles espagnoles, allemandes et américaines que l’on observe les plus forts rattrapages sans atteindre encore les volumes de 2019.

Fréquentation touristique selon les univers de destination

Comparativement aux vacances de Noël 2020, les évolutions de nuitées touristiques (toutes clientèles confondues) sont en légère hausse dans la plupart des univers de destination. La plus forte progression concerne logiquement les Pyrénées (+37 %) avec toutes les stations de ski ouvertes (contrairement à l’année dernière) et une neige abondante (pour la première semaine en particulier).

« Les Pyrénées, grandes gagnantes des vacances de Noël, ont bénéficié d’un enneigement exceptionnel largement médiatisé, d’une météo favorable propice aux séjours de dernière minute et d’une moindre dépendance aux clientèles étrangères (comparativement aux Alpes, Ndlr) tout en ayant séduit à nouveau de nombreux espagnols. Si l’on y ajoute l’intérêt de plus en plus marqué des vacanciers pour des destinations authentiques et à l’environnement préservé, c’était, pour ce massif, l’assurance d’un début de saison réussi« , se réjouit Vincent Garel, président du Comité régional du tourisme et des loisirs (CRTL).

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 37 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité