A la uneActualitésCamargueGardPolitiqueSociété

SAINT-LAURENT D’AIGOUZE Thierry Féline : « Entre 10 000 et 20 000 visiteurs l’été dernier pour la série Ici tout commence »

Thierry Féline a présidé le conseil municipal (photo archives Boris Boutet)
La boutique officielle de la série Ici tout commence a été inaugurée en juillet dernier (photo Boris Boutet)

Ce lundi en salle Vincent-Scotto de Saint-Laurent d’Aigouze se déroulait le premier conseil municipal de 2022. L’occasion de faire le point avec le maire, Thierry Féline, sur les grands projets et investissements de l’année à venir. 

Objectif Gard : Un peu plus d’un an après le début de la diffusion de la série de TF1 Ici tout commence (ITC), tournée à Saint-Laurent d’Aigouze, quel est l’impact de l’engouement qu’elle suscite sur votre commune ? 

Thierry Féline : Nous avons eu beaucoup de visiteurs notamment cet été. C’est difficile de mesurer ceux qui étaient là spécifiquement pour la série, mais on évalue leur nombre entre 10 000 et 20 000. Tout cela, c’est très bien pour l’attractivité de Saint-Laurent et notamment pour l’activité de nos commerçants. Mais ça représente aussi un coût pour la commune : il faut mettre en place une certaine organisation et mobiliser du personnel. Nous devions donc absolument trouver des moyens de générer de nouvelles recettes en budget direct.

D’où la création d’une boutique officielle de la série et le lancement de visites guidées sur les traces d’ITC…

Oui, nous avons mis en place ces deux leviers en partenariat avec la communauté de communes Terre de Camargue (CCTC). Nous n’avons pas encore suffisamment de recul pour évaluer les bénéfices engendrés par la boutique car nous avons dû d’abord investir pour mettre tout en place. En revanche, nous avons voté lundi une convention avec la CCTC afin que nous puissions percevoir 10 € (sur les 14 € que coûte un billet, ndlr) pour chaque visiteur sur les traces d’ITC au titre de l’occupation du domaine public. Depuis juillet, cette offre a séduit 2 400 visiteurs.

En ce début d’année, vous avez fait le choix de recruter un agent de surveillance de la voie publique (ASVP) plutôt qu’un policier municipal. Pourquoi ? 

C’est une décision prise en concertation avec le chef de la police municipale. Il s’agit d’un ASVP assermenté qui aura une mission de garde champêtre. Notre commune est très vaste et il y a beaucoup de missions à mener en milieu rural. En termes d’urbanisme et d’environnement notamment, les problèmes sont les mêmes qu’en milieu urbain.

À quelques semaines du rapport d’orientation budgétaire et du vote du budget, quelle est la situation financière de la commune ?

Elle est saine. Nous dégageons de l’excédent. C’est un peu plus compliqué pour le budget du centre communal d’action sociale qui dégage moins de recettes en raison de la crise sanitaire, mais le budget principal y pourvoira.

Quels seront les grands travaux engagés en 2022 ? 

Nous allons poursuivre les rénovations de l’église avec cette fois-ci sa façade Nord, côté parking. Les travaux démarrerons à la mi-février et dureront au moins trois mois. Nous avons par ailleurs demander des subventions de l’État au titre de la Dotation d’équipement des territoires ruraux (DETR). Celles-ci pourraient permettre de financer des travaux sur la voirie, les trottoirs, les parcs et les aires de jeu.

Qu’en est-il du projet d’urbanisation au Nord de la commune, sur la zone d’activité concertée des Grenouilles ? 

On va prévoir une modification du plan local d’urbanisme sur cette zone. Il va falloir bien l’étudier car les contraintes sont nombreuses. Il faut trouver un équilibre financier avec l’Établissement public foncier qui en est le propriétaire, être dans les clous du schéma de cohérence territorial mais aussi répondre aux exigences de la Région concernant l’imperméabilisation des sols. Il y aura une partie habitat, mais sûrement moins que les 400 logements initialement prévus. On table plutôt sur environ 200. Ce sera un espace très paysager où nous comptons implanter des équipements municipaux, notamment pour les services techniques. Le stade pourrait aussi y être déplacé car il se situe actuellement en zone constructible.

Propos recueillis par Boris Boutet

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité