A la uneActualitésEconomieEnvironnementNîmesPolitiqueSociété

ÉDITORIAL Les chaises de la discorde

Une terrasse sur la place de la Calade (Photo archives Anthony Maurin).

Parfois déjà tendues par le passé, les relations entre la Mairie de Nîmes et certains cafetiers et restaurateurs se sont à nouveau crispées ces derniers jours. Cette fois la pomme de discorde à pris la forme des tables et des chaises de terrasse que les professionnels installés dans l’Écusson souhaitent pouvoir ranger en extérieur après la fermeture de leurs établissements. Arguant que rentrer leur matériel à l’intérieur de leurs bouclards leur ferait inutilement faire perdre beaucoup de temps en manutention, le matin et le soir, les professionnels ne veulent pas se soumettre aux injonctions de la Ville qui vont en ce sens. Sans vouloir condamner la démarche des cafetiers et des restaurateurs, dont on comprend la position, on peut aussi tenir comme recevable celle de la municipalité qui ne souhaite pas voir ses boulevards transformés la nuit venue en un vaste capharnaüm hétéroclite à ciel ouvert. Par ailleurs, un amoncellement de chaises, de tables et de parasols sur tous les trottoirs des grandes artères nîmoises pourrait poser des problèmes de sécurité en cas d’intervention des pompiers ou des forces de l’ordre. Sans oublier que le travail quotidien des éboueurs, déjà pas facile, n’en serait pas facilité, loin sans faut. De plus, accorder un passe-droit à certains et pas à d’autres pourrait faire grincer des dents chez ceux qui se soumettent sans rechigner à la règle commune comme c’est le cas – entre autres – place du Marché, place aux Herbes ou place de l’Horloge. Une réunion est prévue et les protagonistes vont s’assoir à la même table avant de discuter du devenir des chaises. Avec un peu de bonne volonté de part et d’autre, une solution qui satisfasse tout le monde devrait être trouvée car payer une redevance pour exploiter l’espace public est une chose, le confisquer en est une autre.

Philippe GAVILLET de PENEY

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société... Au sein du journal, j'assure par ailleurs le Secrétariat de rédaction.

Articles similaires

Un commentaire

  1. Je suis admiratif devant tes arguments de droit, de défense des forces de police, de ramassage des poubelles, ….. on a bien senti dans ton argumentaire de journaliste neutre…. pour qui penchait la balance (celui qui te paie)…. Je ne suis pas fâche contre toi…. tu as surement des enfants à nourrir… je voudrais juste te poser deux questions.
    1/ Un patron de bar paye un loyer pour installer un terrasse…. le jour, et la nuit….comme chez toi, tu aimerais qu’on te dise: la nuit, tu décampes?
    2/Un patron de bar travaille entre 80 et 110 h par semaine…. et c’est toi qui va lui donner des leçons?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité