A la uneActualitésBagnols-UzèsGardInsoliteSports Gard

LAUDUN-L’ARDOISE Défi fou et final en fanfare pour Nathan

Nathan Cap Nord (Photo Yannick Pons)
Dès son arrivée, Nathan a pu se restaurer grâce à la petite fête organisée par son père (Photo Yannick Pons)

Parti à vélo de Laudun-l’Ardoise le 2 novembre 2021, il était de retour aujourd’hui devant plus de 100 personnes venues l’acclamer. Le Gardois Nathan Pigourier a rejoint le point considéré comme le plus au nord de l’Europe, le cap Nord. Le jeune homme âgé de 29 ans a raconté chaque jour son périple sur sa page Facebook et a réussi à lever des fonds contre la sclérose en plaque. Alors qu’il espérait récolter 2 400 €, sa cagnotte affiche déjà plus de 55 000 €. 

Nathan Pigourier quitte son poste dans l’industrie en 2019. « Je voulais faire un break avant de me réorienter, se souvient-il. Je suis tombé sur des vidéos de voyage à vélo sur Internet et j’ai voulu tester. Ma copine de l’époque m’a pas mal poussé et je suis allé m’équiper à Décathlon. » 

 Effleurer le cap Nord, le défi fou de Nathan

Fin 2021, il décide de pédaler 5 000 kilomètres jusqu’au cap Nord en traversant huit pays, avec un but bien précis : récolter de l’argent pour la recherche contre la sclérose en plaques, touché par sa rencontre avec une dame terrassée par la maladie. Pour elle, il est allé étreindre le Cap Nord à la pointe de la Laponie norvégienne. Il a atteint son objectif le 16 février avant de repartir vers Marseille en avion, direction Laudun-l’Ardoise, à vélo.

France, Suisse, Luxembourg, Belgique, Pays Bas, Allemagne, Danemark avant de rejoindre la Norvège en ferry, il a avalé les kilomètres et les rencontres. « Grâce à cette aventure incroyable, j’ai appris qu’il faut vivre l’instant présent. Ne me parlez pas de la guerre en Ukraine ou de ce qu’il va arriver demain, je m’en branle. » D’ailleurs il nomme son vélo « le prince Balek IV », c’est pour dire combien il s’en bat les…

Nathan vient d’arriver. Il reste un moment sans parler, très ému devant le prince Balek IV et le public venu nombreux (Photo Yannick Pons)

Le prince Balek IV l’a accompagné dans le grand froid avec une quarantaine de kilos de bagages, duvets, vêtements, chaussures… Balek et Nathan ont été préparés par Eric Naquer qui a tout récemment ouvert son entreprise, Morphovélo, à Saint-Alexandre, dans le Gard. Le positionnement de la selle, du guidon, des pédales, la posture, ont été adaptés à la morphologie du cycliste Laudunois par le créateur de Morphovélo. La finalité était d’optimiser le pédalage, réduire le risque de blessure et garantir une récupération physique rapide. « Tout a été étudié en fonction des régions traversées. Il avait même des pneus à clous pour la neige », explique Eric Naquer. Il est parti sans argent pour manger et seulement trois mois et demi d’hébergement essentiellement en Norvège.

Nathan était attendu au boulodrome par sa famille, le village et ses fans (Photo Yannick Pons)

Le père de Nathan avait organisé une réception digne des héros pour le retour de son fils. C’est donc au boulodrome, juste à côté de la maison de ses parents, que son père, sa mère, sa sœur, sa nièce et beaucoup de monde ont accueilli le retour de l’enfant prodige. Sous les vivats. Une véritable performance psychologique, physique et humaine qui, à notre connaissance, n’a jamais été accomplie. Extrêmement ému, épuisé, Nathan a raconté quelques anecdotes et a beaucoup fait rire le public. Son esprit est déjà empli de projets, encore plus fous, cela va sans dire.

Yannick Pons

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité