ActualitésNîmesPatrimoine

NÎMES Pissevin : le Premier ministre a signé le décret pour l’opération de requalification des copropriétés dégradées

Les quatre tours Wagner situées quartier Pissevin à Nîmes (Photo Nîmes métropole)
Les quatre tours Wagner situées quartier Pissevin à Nîmes (Photo Nîmes métropole)

Le décret déclarant d’intérêt national l’opération de requalification des copropriétés dégradées (ORCOD-IN) du quartier Pissevin à Nîmes a été signé le 4 mars par le Premier ministre. Ce décret fait suite au rapport rendu le 8 juillet 2021 par la préfète du Gard à la ministre du Logement et confirmant la nécessité d’une intervention publique d’ampleur pour traiter les copropriétés du quartier Pissevin, quartier prioritaire de la politique de la ville (QPV).

« Cette ORCOD-IN permettra de coordonner les efforts de l’ensemble des acteurs concernés et de mobiliser des moyens financiers exceptionnels pour résoudre les grandes difficultés de ces copropriétés, dans le cadre du projet de renouvellement urbain du quartier », font savoir les services de la ministre chargée du Logement, Emmanuelle Wargon.

Le quartier Pissevin à Nîmes est le cinquième site à bénéficier d’une opération de requalification reconnue d’intérêt national, et le premier hors Île-de-France. Il a par ailleurs été retenu comme priorité nationale dans le cadre du plan  »Initiative copropriétés » lancé fin 2018 par le Gouvernement, et il est reconnu également comme quartier prioritaire d’intérêt national au titre du nouveau programme national de renouvellement urbain.

« Au regard de l’ampleur des difficultés qu’elles rencontrent (sécurité, bâti dégradé, habitat indigne, forts impayés, dévalorisation des logements), le traitement des copropriétés du quartier Pissevin est une condition essentielle à la réussite du projet de renouvellement urbain du quartier, complète l’équipe de la ministre. C’est pour cette raison qu’a été confiée à l’Établissement public foncier (EPF) d’Occitanie une mission de préfiguration de l’ORCOD-IN afin de définir une stratégie globale d’intervention. Ces travaux ont confirmé l’état de dégradation avancée des copropriétés, la grande fragilité des occupants, et les dysfonctionnements liés au contexte urbain. La mise en place d’une ORCOD-IN est apparue comme indispensable à la résorption de ces difficultés, à travers un projet ambitieux portant sur 12 copropriétés et près de 1 700 logements. »

Avec l’accord de l’ensemble des collectivités concernées (Ville de Nîmes, communauté d’agglomération Nîmes métropole, conseil départemental du Gard, conseil régional d’Occitanie) et après avis favorable du Conseil d’État, le Gouvernement a donc décidé le lancement d’une ORCOD-IN. Sa mise en œuvre, confiée à l’EPF Occitanie, reposera sur la mobilisation de moyens humains et financiers exceptionnels, pour un coût total estimé à 180 M€. L’EPF aura en particulier la charge de piloter la réalisation de travaux d’urgence sur les copropriétés, le dispositif d’acquisition et de portage de lots, et la définition du projet d’aménagement urbain.

L’accompagnement des copropriétaires et occupants tant sur le plan social que financier, sera un des volets essentiels de l’opération.

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité