A la uneActualitésSports GardUSAM

USAM Une suprématie et un Parnasse plein, c’est l’heure du derby !

Un derby qui s'annonce à nouveau bouillant (photo USAM)
Rebichon et les siens vont devoir se transcender pour battre Montpellier (Photo USAM)

Ce soir à 20h, l’USAM (8e, 20 pts) accueille Montpellier (4e, 25 pts) pour le derby du Languedoc. Outre la suprématie régionale, la victoire est cruciale pour Nîmes afin de rester dans la course à la cinquième place, synonyme de qualification européenne en fin de saison. 

Après deux ans de pandémie, c’est la première fois que l’USAM va pouvoir disputer un match au Parnasse sans contrainte pour ses supporters de porter un masque et de présenter un pass sanitaire. Cette liberté retrouvée tombe bien puisque les Nîmois n’ont jamais eu autant besoin de soutien que ce soir pour ce derby contre Montpellier. L’enceinte usamiste s’annonce à guichets fermés avec plus de 3 000 spectateurs chauffés à bloc pour montrer que : « Ici, ici c’est le Parnasse », comme le clame souvent le speaker Fred Vialon derrière son micro.

Ce soir, il n’aura pas besoin de pousser beaucoup ce public, qui en attendant de vivre un huitième de finale de coupe d’Europe contre les Slovènes de Gorenje Velenje le 5 avril, va aider ses joueurs à remporter ce derby très important d’un point de vue comptable. « On a un match à faire sur le terrain mais les supporters ont aussi un match à faire en tribunes. À chaque fois, les 40 Blue Fox (les supporters de Montpellier) qui viennent ici font pas mal de bruit, j’espère qu’on ne les entendra pas trop », lance comme défi le capitaine Julien Rebichon.

« Ce qui m’importe le plus c’est de battre Montpellier »

Le capitaine sait que pour battre cette équipe montpelliéraine, il faudra se transcender et le soutien du public est indispensable pour se dépasser. Nîmes a déjà perdu à deux reprises cette saison contre le MHB qui surfe sur une dynamique intéressante avec une série de trois victoires consécutives en championnat. La tâche est grande mais les Usamistes ne peuvent plus laisser de points en route dans la course à la cinquième place, indispensable pour espérer disputer l’Europe une quatrième saison consécutive. Ils accusent actuellement un retard de deux points sur Chambéry, cinquième.

Tout est encore jouable mais la concurrence est rude. « Il y a des confrontations directes dans le haut du tableau, les points marqués ce week-end seront importants », précise le coach Franck Maurice. Et en cas de défaite ? « Ça ne sera pas fini mais c’est très important de gagner. Ce qui m’importe le plus c’est de battre Montpellier, ce n’est pas le classement. Un derby est un match que l’on doit gagner », assure le capitaine nîmois natif de Clermont l’Hérault mais devenu gardois d’adoption et qui fête sa quinzième saison au club avec plus de 300 matches disputés en première division.

Depuis ses débuts en professionnel, il en a gagné peu de derbys et chaque occasion de montrer sa domination est bonne à prendre. L’ailier gauche veut surtout que sa formation affiche un autre visage après l’élimination mardi en Coupe de France à Saint-Raphaël (31-27). Pour ce duel, le staff est privé de cinq joueurs. Les habituels absents Hesham, Tesio et R. Salou ainsi que Tobie, blessé et Sanad, suspendu. Les absences de l’arrière droit et de l’ailier droit vont forcément peser mais Nîmes a encore des ressources pour gagner ce derby. Et ce n’est pas la recrue Baptiste Bonnefond, passé par Montpellier et qui fêtera sa première apparition sous le maillot vert, qui dira le contraire.

Corentin Corger

Le groupe retenu : Desbonnet, Paul, Rebichon, Guigou, Dupuy, Minel, Acquevillo, Bonnefond, Nyateu, Yasuhira, M.Salou, Gibernon, Queiros, Poyet, Jakobsen, Gallego.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité