ActualitésAlès-CévennesEconomie

ALÈS Le salon TAF fait le plein de candidats

(Photo : PH)
Le Parc des expositions de Méjannes-les-Alès fait le plein lors du premier salon TAF, jeudi 28 avril 2022 (Photo : PH)

Plus de 1 500 candidats se pressent déjà, à la mi-journée, jeudi 28 avril à la rencontre d’environ 90 entreprises locales et 60 organismes de formation, lors du salon TAF (Travail Avenir Formation) organisé par la Région et l’Agglo d’Alès, au Parc des expositions de Méjannes-les-Alès.

Façadier, maçon ou technicien-commercial dans le BTP, technicien dans une entreprise familiale alésienne de vente de matériel agricole, serveur ou cuisinier chez Mac Donald’s, agent de sécurité ou psychomotricienne à l’hôpital d’Alès, caissi(è)r(e) ou préparateur de Drive chez Intermarché, ouvrier maraîcher ou animateur au sein de l’agglomération d’Alès : près de 300 offres d’emploi représentants 400 postes, et 150 offres de contrat d’apprentissage dans tous les secteurs d’activités sont proposés aux visiteurs de ce premier salon TAF du bassin alésien, jeudi 28 avril.

Orientation

Venue de l’Aude, en visite chez sa famille dans la région, Loryane, espère déjà avoir décroché un job étudiant pour cet été, dans une chaîne de restauration rapide. « Je me suis aussi renseignée sur les formations en apprentissage pour intégrer ensuite la fonction publique », ajoute la lycéenne en 1ère de 16 ans. Son cousin, en bac pro de mécanique automobile se montre plus flou sur son orientation. « J’aimerais peut-être travailler dans l’aéronautique ou la mécanique. J’ai vu que l’armée et la gendarmerie proposaient des opportunités intéressantes », réfléchit encore Florient, 17 ans. Dans le Parc des expos, des démonstrations de métiers (BTP, industrie mécanique, sécurité, services à la personne, hôtellerie restauration et métiers de l’animation), des témoignages de dirigeants d’entreprises, un espace de conseil et des animations diverses aident également les plus jeunes à faire le bon choix.

Perles rares

Face aux postulants, les recruteurs font le plein de CV. Les candidats font ainsi la queue devant les stands d’Intermarché ou du centre hospitalier d’Alès où Aurélie et Valérie n’arrêtent pas depuis l’ouverture. « Quelques-uns présentent des profils intéressants par rapport à nos critères. Après ce premier tri, ils seront contactés pour des entretiens », promet la première. Des perles rares que le responsable « ressources humaines » de l’entreprise de vente de matériel agricole Michel Équipement n’a pas encore eu la chance de rencontrer. « On croise beaucoup de gens motivés mais aucun avec les compétences pointues en électronique et mécanique que nous recherchons », avoue Rémi Calvetti, qui recherche deux postes de technicien agricole et de mécanicien Espaces Vert pour ses deux magasins de Nîmes et d’Alès.

Pierre Havez

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité