ActualitésCamargueGard

VAUVERT Julien Gudéa transmute l’insignifiant en magnifique

Julien Gudéa, sculpteur designer , gouttes (Photo DR)
Julien Gudéa, sculpteur designer (Photo TS)

Julien Gudéa, sculpteur designer pop art, expose son travail Eau en couleurs, du mercredi 11 mai au samedi 2 juillet 2022, à l’Espace culture Jean-Jaurès de Vauvert. Cet artiste technicien en céramique, passé par les Beaux-Arts de Paris, réinterprète les objets du quotidien, transmute l’ordinaire en magnifique, les allumettes en gouttes d’eau.

Avec une série de petites ou grosses gouttes d’eau et d’allumettes, Julien Gudéa s’inspire d’objets consommables banals et les présente d’une manière sensible et poétique dans leur disparition, comme ce capuchon de stylo mordu. « Je travaille depuis vingt ans à l’élaboration d’une collection de sculptures composée aujourd’hui de 300 références. Entre art contemporain et design d’objets, le monde contemporain dans lequel je vis est pris comme modèle d’inspiration. La problématique de la représentation du corps est mise de côté au profit du ressenti vécu de la représentation des objets cultes issus de mon enfance », explique-t-il.

Ses allumettes deviennent des gouttes d’eau

Ce technicien en céramique est un portraitiste d’objets, comme il aime se qualifier. Il se niche dans l’inframince qui sépare l’Art du Design. Il nous montre l’effacement des objets de notre quotidien, dans une époque où la décroissance devrait être le mot d’ordre. Ainsi, présente t-il un travail en lien avec son temps, ce temps qu’il matérialise à partir de cette idée de dissolution et de reconstruction de la forme.

« Cette exposition à Vauvert, proche de mon atelier, me donne l’occasion de faire un bilan de mon parcours à mi-carrière, une sorte de rétrospection sur les années passées et en devenir. C’est aussi l’opportunité de sortir certaines de mes pièces uniques, ainsi que des totems en couleurs, mais aussi de proposer une mise en scène inédite de deux séries en confrontation directe autour des thématiques du feu et de l’eau», indique Julien Gudéa.

Quand l’objet du quotidien devient oeuvre d’art

Des œuvres pop, acidulées, plastiques, surdimensionnées, et des totems aux allures industrielles conçus de façon artisanale ; un travail d’orfèvre autour d’objets simples et facilement identifiables. « Ses sculptures aux formes douces et aux teintes lumineuses sont une représentation des objets de notre quotidien. À l’heure où le réchauffement climatique nous accable, les sculptures consumées, consommées ou fondues de Julien Gudéa soulèvent une fois de plus la question de notre rapport au monde, d’une façon ludique et sensible », indique Laurence Emmanuelli, adjointe à la Culture.

Ses sculptures sont conçues à 50 % avec des résines fibre de verre et 50 % de charges minérales. Le processus de production reste artisanal et se situe à mi-parcours entre l’usage d’outils et matériaux académiques (plâtre, talc, calcium, cire, argile) et contemporains (résine polyester, silicone, peinture polyuréthane, impression 3D). Les formes dynamiques s’arrondissent, se torsionnent, et leur accumulation rythme l’espace dans lequel elles sont figées, formant un ballet où le spectateur devient acteur. Rendez-vous le vendredi 13 mai à 18h30 pour le vernissage, en présence de l’artiste.

Yannick Pons

Informations pratiques : Direction de la culture et médiathèque Simone Veil, place Dr Arnoux 30600 Vauvert
Tél. 04 66 731 730. mediatheque@vauvert.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité