A la uneGardPolitique

LÉGISLATIVES La mairie d’Uzès à fond derrière François Courdil

Le maire d'Uzès, Jean-Luc Chapon, le candidat aux Législatives François Courdil et sa suppléante Muriel Bonneau (Photo : Coralie Mollaret)
Le maire d’Uzès, Jean-Luc Chapon, le candidat aux Législatives François Courdil et sa suppléante Muriel Bonneau (Photo : Coralie Mollaret)

Candidat Les Républicains sur la 6e circonscription, François Courdil a reçu tout le soutien de la ville d’Uzès. Sa suppléante n’est autre que Muriel Bonneau, adjointe au maire d’Uzès chargée des Affaires sociales. 

Dans la bataille des Législatives, l’adjoint nîmois François Courdil donne toutes ses forces. Si la candidate Les Républicains à la Présidentielle, Valérie Pécresse, a réalisé le maigre score de 4,05 % sur la 6e circonscription, pas de quoi décourager le jeune loup. « Dès le premier tour de la Présidentielle, les gens ont voté par défaut. Il faut revenir aux vraies valeurs et à la défense du territoire », scande François Courdil, sous le regard approbateur de Jean-Luc Chapon, maire d’Uzès. Deuxième ville de la 6e circonscription après Nîmes, François Courdil a choisi comme suppléante Muriel Bonneau, adjointe uzètienne aux Affaires sociales et accompagnatrice d’élèves en situation de handicap. 

« On est un binôme, Muriel n’est pas qu’une suppléante. D’ailleurs si nous sommes élus, nous souhaitons mettre en place un conseil de circonscription », annonce François Courdil. Sous la forme d’une association loi 1901, ledit conseil serait présidé par sa suppléante. Il serait composé d’élus locaux « pour faire remonter les dossiers des projets structurants et même accueillir des financements ». L’objectif ? « Pallier le manque d’ancrage du député », cogne François Courdil, faisant allusion au député MoDem sortant, Philippe Berta, qui tient une conférence de presse ce mercredi. 

« Avec François, nous sommes à l’écoute, au plus près des gens », enfonce Muriel Bonneau qui poursuit : « Si François est élu, je voudrais être le lien, faire remonter toutes les problématiques du territoire de l’Uzège qui n’est pas écouté, mis de côté par les grandes villes. »

À leurs côtés, Jean-Luc Chapon dit ne plus vouloir vivre « les cinq ans que je viens de vivre avec Emmanuel Macron, entre baisse du pouvoir d’achat et montée de l’insécurité ». Et de conclure par une attaque en direction du député sortant : « Les Uzétiens ne connaissent pas leur député ! Philippe Berta n’est jamais venu tenir une permanence à Uzès. C’est la première fois qu’un député ne tient pas de permanence à Uzès. » 

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com 

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité