ActualitésBeaucaireÉducationNîmesSociété

PONT DU GARD 500 collégiens gardois participent aux journées handi-citoyennes

Un des ateliers de sensibilisation au handicap consistait à petit-déjeuner dans le noir complet. Pas facile pour les élèves de trouver leurs repères... (Marie Meunier / Objectif Gard)
Un des ateliers de sensibilisation au handicap consistait à petit-déjeuner dans le noir complet. Pas facile pour les élèves de trouver leurs repères… (Marie Meunier / Objectif Gard)

Cette semaine, le Pont du Gard accueille les journées handi-citoyennes organisées par l’association « Différent… Comme tout le monde ». 500 élèves de 5e gardois y participent jusqu’à vendredi. Pour cette première journée, mardi, une centaine de collégiens de Nîmes, Beaucaire et Bellegarde ont suivi des ateliers de sensibilisation au handicap. 

Les yeux bandés, les repères se perdent. Il devient difficile pour un groupe d’élèves de simplement saisir une fourchette, se servir un verre de jus ou beurrer une tartine. « C’est très dur. On ne sait pas où se trouvent les personnes assises à côté de nous. On a aucune notion de distance« , commente Dorian et ses camarades à la suite de l’atelier. « On comprend mieux ce que des camarades malvoyants vivent au quotidien« , renchérit Charly, un autre élève.

Tout au long de la matinée, ils ont participé à des ateliers de sensibilisation au handicap, animés avec plusieurs associations partenaires comme l’AFM Téléthon : fauteuil roulant, langue des signes, mise en situation pour une personne atteinte d’autisme… À la fin, ils ont reçu un diplôme leur donnant le statut d’handi-citoyen. « Le handicap peut être visuel, psychique, moteur… Personne n’est à l’abri. Le point commun qu’on a tous, c’est que ce n’est pas vous qui choisissez le handicap, c’est lui qui vous choisit« , lance Paul-Éric Laures. Ce journaliste de métier a perdu ses jambes et est animateur à l’association « Différent… Comme tout le monde ».

3 000 élèves de 5e sensibilisés au handicap en 2021

Celle-ci a été créée dans l’Hérault en 2014 par Jean-Christophe Parisot de Bayard, qui a été le seul préfet handicapé de France. Il est décédé en 2020, mais l’activité de l’association a perduré. Aujourd’hui, des actions sont menées en accord avec l’Académie d’Occitanie, dans tout le Languedoc, mais aussi à Marseille, à Bordeaux. « En 2021, on a sensibilisé 3 000 gamins en 5e. On a ciblé ce niveau car les 6es ont d’autres préoccupations mais en 4e, les stéréotypes sont déjà très marqués« , avance Thierry Bermond, secrétaire général de l’association.

Les élèves ont appris à applaudir dans le langage des signes. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Les élèves ont aussi pu entendre le récit d’Enzo Giorgi, 21 ans, et escrimeur handisport Nîmois. Lui qui a été vice-champion du monde vise désormais les Jeux paralympiques Paris 2024. Au-delà du message de tolérance, il lance : « Il faut faire de ses différences une force. (…) Le sport, la réussite, donnent confiance en soi. On peut réussir dans tout, il faut trouver sa voie et accepter qui on est. » Dans le Gard, les prochaines journées handi-citoyennes se dérouleront à Alès jeudi 19 et vendredi 20 mai. Plusieurs élues nîmoises étaient aussi présentes ce mardi matin, en vu d’organiser une grande journée similaire dans la cité des Antonin.

Marie Meunier

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité