A la uneAlès-CévennesOAC AlèsSports Gard

FOOTBALL Face aux joueurs de la Ville rose, les Bleus de l’OAC rougissent de bonheur

Le onze alésien a été tenu en échec par Toulouse II ce samedi soir. (Photo OAC)
Le onze alésien a été tenu en échec par Toulouse II ce samedi soir. (Photo OAC)

Tenu en échec par une valeureuse réserve toulousaine (1-1), l’Olympique d’Alès en Cévennes profite du match nul concédé par son dauphin agathois à Blagnac (0-0) pour valider sa montée en National 2.

Le contexte. Une entrée gratuite, une tribune bien garnie, 1 000 drapeaux bleus et blancs distribués, une pelouse redevenue agréable et un thermomètre au dessus des 20°, tous les ingrédients sont réunis pour une belle soirée de football. Quinze jours après avoir raté le coche en sombrant à Agde (3-0), l’OAC (1er, 52 points) reçoit Toulouse II (3e, 36 points) à Pibarot. Si un faux pas de son dauphin agathois qui joue une heure plus tôt (18h) peut lui assurer définitivement la montée en National 2, le leader alésien serait bien inspiré de ne pas se faire de frayeur en l’emportant face à la réserve toulousaine. Mais la tâche est ardue. Car si les Violets n’ont plus rien à jouer en étant mathématiquement largués pour l’accession depuis bien longtemps, ils restent sur une série déroutante de huit matchs sans défaite. La dernière étant survenue le 20 février dernier face à … l’OAC !

Le match. Mangés dans l’engagement quinze jours plus tôt à Agde, les hommes de Stéphane Saurat ont à cœur de gagner les premiers duels du match face à des Toulousains qui évoluent vêtus d’un maillot rose. En partie libéré de son habituel travail défensif, Jérémy Balmy profite de l’absence pour suspension de Franco en se positionnant en n°10 derrière son avant-centre, Abelinti, très en jambes en ce début de match. Mais alors que l’OAC semble bien rentré dans sa partie, c’est le TFC qui, par l’intermédiaire de Traoré, est tout près d’ouvrir le score. L’attaquant toulousain reprend de volée un centre venu de la droite adressé par Proupuech, mais son plat du pied s’envole dans le ciel alésien (8e). Une mésentente entre Abelinti et son gardien, Moreau, qui semblait en mesure de se saisir tranquillement du ballon, fait frôler la correctionnelle aux Oaciens, l’international guyanais déviant le ballon de la tête sur sa propre barre transversale après un corner botté par le pied droit de Chaïbi (13e). Alors que ses partenaires sortent la tête de l’eau après un temps faible et une multiplication de corners en leur défaveur, Peyrard, en bon capitaine, sonne la révolte en sortant vainqueur de plusieurs duels âpres dans l’entrejeu (17e et 22e).

Dans cette première demi-heure, les Bleus et Blancs n’ont pas eu beaucoup l’occasion de rentrer dans la surface de réparation haut-garonnaise, alors Aidoud tente sa chance de loin. Mais le milieu relayeur ne se couche pas suffisamment et enlève trop sa frappe (32e). Les Violets ne sont pas venus faire du tourisme en Cévennes et le prouvent dans chacune de leurs intentions. Cheick Allan Diarra est très remuant sur son côté droit depuis le début du premier acte. L’ailier formé à l’Olympique Lyonnais déborde, temporise, puis dépose un centre sur la tête de Jérémy Balmy qui s’arrache pour la fouetter avec suffisamment de puissance afin que le ballon vienne mourir dans la lucarne de Saïd, impuissant (1-0, 39e). Très bien payé pour l’OAC qui n’avait pas obtenu la moindre occasion franche depuis le coup d’envoi et qui rentre aux vestiaires tout heureux de disposer d’un petit but d’avance.

Une égalisation sans conséquence

La deuxième mi-temps démarre sur un tout petit rythme et il faut attendre la 55e minute pour que l’enroulé pied droit de Chaïbi sur coup-franc ne réveille un public somnolent. Après tout, les Alésiens ont fait le plus dur en ouvrant le score et les Toulousains, qui ne jouent plus rien, n’ont pas beaucoup de raisons de rendre plus emballante cette rencontre. L’action suivante y contribue pourtant. En pivot, solide sur ses appuis, Abelinti parvient à conserver le ballon après une ouverture et attend un renfort qui finit par arriver. Lancé à toute vitesse dans le couloir droit, Diarra file au but balle au pied après le décalage du Guyanais et se présente devant Saïd. Tout le public se dresse comme un seul homme, persuadé que la frappe croisée de l’ancien dijonnais va venir se blottir dans le petit filet intérieur de la cage toulousaine. Mais le ballon passe d’un rien à côté du poteau droit (58e). Passée l’heure de jeu, les deux entraîneurs font rentrer du sang neuf.

Le centre-tir de Chaïbi est vicieux mais ne surprend pas Moreau, vigilant, qui claque en corner (74e). Dans la foulée, Balmy passe tout près du doublé lorsqu’il reprend de volée, plein axe, un ballon renvoyé de la tête par Celestin, dans un geste plein de spontanéité (77e). L’entrant Djoh se joue de Houelche dans le couloir gauche et glisse à Abran qui décoche une frappe sèche du gauche. Légèrement trop croisée, elle achève sa course à un petit mètre du poteau gauche du portier alésien (85e). De manière plutôt logique, le TFC égalise à une minute de la fin du temps réglementaire par Abran, qui pousse au fond des filets oaciens un ballon piqué par Pannafit (1-1, 89e). Mais puisqu’Agde a concédé le match nul (0-0) sur la pelouse de Blagnac une heure plus tôt, ce partage des points suffit au bonheur des Alésiens, sacrés champions de National 3 et assurés d’évoluer à l’échelon supérieur la saison prochaine.

Corentin Migoule

23e journée de National 3. Stade Pierre-Pibarot. Arbitre : M. Chaabani. OAC 1-1 Toulouse II (mi-temps : 1-0). But pour Alès : Jérémy Balmy (39e). But pour Toulouse : Abran (89e). Avertissements à Toulouse : Chaïbi (42e), Ramade (66e).

OAC : Moreau – Houelche, Mogès, Ritas, Joakim Balmy – Peyrard (cap.), Jérémy Balmy (El Hamri, 85e), Aidoud, Diarra, Bonneau (Mboup, 60e) – Abelinti (Saoudi, 90e). Entraîneur : Stéphane Saurat.

Toulouse II : Saïd – Proupuech, Lambert, Celestin, Semaoun – Ramade (cap.), Pannafit, Chaïbi, Traoré (Abran, 66e), Kich (Lamliki, 75e) – Daclinat (Njoh, 78e).  Entraîneur : Lucas Fleche.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité