A la uneActualitésGardPolitique

ÉDITORIAL Philippe Ribot, dépité de la 4e circonscription

Philippe Ribot, maire de Saint-Privat-des-Vieux depuis 2008. (Photo Objectif Gard)
Philippe Ribot. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Dans moins d’un mois, les 12 et 19 juin, les élections législatives donneront à la 4e circonscription du Gard – qui s’étend d’Alès à Pont-Saint-Esprit – un nouveau député. L’élue en poste, Annie Chapelier, qui ne s’est manifestement pas sentie à son aise dans ce « parlement en toc » (relire ici), ne repartira pas. Celui qui la remplace sous l’étiquette La République en marche n’est autre que Philippe Ribot, le maire sportif de Saint-Privat-des-Vieux que l’on connaissait plus coureur que marcheur. Seulement, depuis qu’il a décroché l’étiquette de la majorité présidentielle début mai, rien ne va plus pour cet ancien de l’UDI. Il est au moins l’homme à battre, si ce n’est pour d’autres l’homme à abattre. Il faut dire que depuis deux ans, tout lui réussit. Fin octobre 2020, il est élu président de l’Association des maires du Gard. Quelques mois plus tard, en juin 2021, il est réélu conseiller départemental. Son nom est de plus en plus présent dans les médias, sa parole écoutée. Signe du succès, on lui prête de grandes ambitions. Certains lui prédisent même un avenir à la tête d’Alès Agglomération. Mais comme dans la course à pied qu’il pratique très régulièrement, Philippe Ribot va trop vite. Et cela en dérange certains. Une victoire de plus aux Législatives le mois prochain le mettrait sur orbite. Il serait alors difficile à battre, surtout pour ceux qui n’ont jamais gagné d’élection en leur nom. Alors il faut le contrer. Dès maintenant. Pour cela, des candidatures proches de la sienne se multiplient : Valérie Martre pour l’UDI et LR, Gaël Girard, un ancien du RPR, Dominique Passieu, proche de Max Roustan, et Jean-Pierre de Faria, maire de Saint-Ambroix et lui aussi très proche du duo Roustan-Rivenq. Quatre candidatures qui pourraient torpiller celle du  »marcheur ». Sur sa page Facebook, au vu de toutes ces vocations – extrêmement soudaines pour certaines -, Philippe Ribot espère que « le bon sens et la raison l’emporteront ». Mais pour le moment, ceux qui l’emporteront sont surtout le candidat Nupes, Arnaud Bord, ou Pierre Meurin du Rassemblement national. 

Tony Duret

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité