NîmesSociété

NÎMES Débrayage chez Johanès Boubée pour des meilleurs salaires

Les salariés de Johanès Boubèe demandent des meilleurs salaires (photo Norman Jardin)
Ils étaient une trentaine à débrayer (photo Norman Jardin)

Ce lundi, une trentaine de salariés ont participé à un débrayage. Ils demandaient une augmentation salariale pour compenser l’inflation, mais pas seulement.

La plateforme Johanès Boubée, située dans la zone industrielle de Grezan, met en bouteille et conditionne du vin qui est ensuite livré dans les supermarchés du groupe Carrefour. Ce lundi, comme ils l’avaient fait la semaine dernière, des salariés ont participé à un débrayage, se liant à un mouvement national dans cette enseigne. Ils demandaient une augmentation de salaire pour compenser l’inflation.

« Ceux qui débrayent représentent 60 % des employés du site nîmois. On sort des négociations annuelles obligatoires et elles sont très insatisfaisantes. Nous réclamons une augmentation de 4 % de nos salaires, mais aussi une hausse de 30 € de notre prime de performance pour s’approcher de ce qu’ils se fait chez nos concurrents, l’instauration d’une prime d’ancienneté et un plan de recrutement car nous sommes en sous-effectif dans certains secteurs », souligne Damien Zamora, délégué syndical FO chez Maison Johanès Boubée. Contactée, la direction du site nîmois n’a pas souhaité s’exprimer. Quant aux salariés, ils sont décidés à poursuivre le mouvement si leurs revendications ne sont pas satisfaites.

Norman Jardin

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité