A la uneActualitésAlès-CévennesPolitiqueSociété

ANDUZE À l’éco-quartier de la gare se joue l’avenir d’une entrée de ville

Les près de 5 hectares du quartier de la gare à Anduze (photo François Desmeures / Objectif Gard)
Pour la maire d’Anduze, Geneviève Blanc, le travail de concertation ne fait que commencer (photo François Desmeures / Objectif Gard)

Les premières esquisses qui alimentent la réflexion de la municipalité sont arrivées la semaine dernière en mairie d’Anduze. Le futur éco-quartier de la gare devrait servir à requalifier l’entrée de ville, côté route de Nîmes, tout en imaginant de nouveaux déplacements vers le centre et des liaisons vers le Gardon. 

Si on exclut la plaine de Labahou, sur la route de Saint-Jean-du-Gard, difficile de voir où la commune d’Anduze peut s’étendre. « Entre les rochers et le Gardon, la situation de la commune est contrainte », abonde la maire, Geneviève Blanc. Comment alors construire de nouveaux logements et accueillir de nouvelles populations quand la pression foncière a rarement été aussi importante sur le Piémont cévenol ? « Il y a eu sept hectares de consommés en matière d’urbanisation dans les dix dernières années. Ce qui veut dire que pour le prochain plan local d’urbanisme (PLU), il y aura 3,5 hectares », relève l’édile anduzienne.

La faute à la loi ZAN (zéro artificialisation nette, NDLR) qui vise, entre autres, à limiter l’artificialisation des surfaces potentiellement agricoles. Si la maire écologiste d’Anduze est sensible à ces arguments, elle constate que « quand on fait une extension de ZAC sur la plaine de Labahou, qu’on a réservé un emplacement pour les ateliers municipaux… il ne reste plus grand chose ».

Cinq hectares déjà artificialisés

Les près de cinq hectares du quartier de la gare du train à vapeur des Cévennes n’est pas concerné par cette loi. « La gare est déjà en coeur de ville. Son sol est déjà imperméabilisé, ce n’est pas une artificialisation nette. On s’est dit qu’il y avait un enjeu sur place », pousse Geneviève Blanc. Une idée initiale partagée avec la municipalité précédente, qui avait posé une orientation d’aménagement et de programmation (OAP).

Si le quartier intéresse les deux majorités, le projet ne relève pas des mêmes choix. « Avec l’OAP, il fallait tout raser et tout reconstruire, notamment l’ancienne gendarmerie qui accueille maintenant des logements. Beaucoup de commerces étaient prévus. » Or si la concertation citoyenne dans le cadre du PLU a donné une orientation pour ce quartier, c’est bien le contraire de ce qui était envisagé : « Dans cet atelier de réflexion sur le quartier, les gens ont souhaité un habitat accessible avec de la verdure, une halle couverte, un quartier agréable à vivre sans bâtiment haut. » Mais pas de demande de commerce qui risquerait, avec un parking de surcroît, de vider ceux du coeur de ville, en rues piétonnes. « On a donc engagé une étude pré-opérationnelle dans le cadre du programme « Petites villes de demain » (*) et commencé à réfléchir aux enjeux. »

Côté route de Nîmes, le déchargement des locomotives destinées à l’atelier de Saint-Jean-du-Gard sera toujours possible. En revanche, camping-cars et caravanes devront aller vidanger et stationner ailleurs (photo François Desmeures / Objectif Gard)

Les premiers résultats de l’étude du cabinet Isatis – fruit également de la réflexion municipale afin « d’inscrire dans l’avenir une des entrées de la ville » – sont parvenus en mairie le 30 mai. Le sujet sera débattu lors du conseil municipal du mois de juillet, avant une grande réunion publique sur la question en septembre. « On a travaillé sur les liaisons avec le centre ancien, notamment avec la voie verte qui arrive dans ce quartier et pourrait traverser le quartier pour aller jusqu’au parc des Cordeliers. Il faut que ce changement participe à la redynamisation et pas à l’affaiblissement. »

Dans ces premières réflexions – que la mairie a eu l’occasion de partager, déjà, avec les responsables du TVC inquiets de rumeurs sur une disparition du parking -, le centre médico-social resterait sur place tout comme la poterie les Cordeliers et, bien sûr, le parking de la gare. « En revanche, le Département veut déplacer sa base à Bagard. » Et les ateliers municipaux iront trouver refuge ailleurs. « On doit désormais rencontrer les différents acteurs sur place », précise Geneviève Blanc. Un parking supplémentaire, pour le TVC en été, pourrait être organisé là où certains véhicules se garent déjà, au niveau du croisement de la route de Nîmes vers Super U. « On travaille aussi sur des liaisons avec le Gardon qui laissent un peu plus de places aux piétons. »

Si la mairie ne demandera pas le label « éco-quartier » – « ce n’est pas l’enjeu et bien souvent il faut payer pour un label », rappelle Geneviève Blanc – elle en suivra les préconisations. Comme le choix pertinent du site, la proximité et les solutions alternatives à la voiture, une mixité sociale et fonctionnelle (avec 30% de logements sociaux), la sobriété énergétique, la gestion des déchets, le respect du cycle de l’eau, etc. « Conserver l’idée d’une petite halle, ce serait bien », apprécierait la maire, qui annonce aussi une activité vélo sur le site. Entre 80 et 100 logements « d’habitat intermédiaire » devraient sortir de terre – « pas des immeubles collectifs », insiste Geneviève Blanc -, avec balcon ou terrasse, petit extérieur et espaces communs plus grands. « L’objectif, c’est d’avoir un aménageur en 2023 », espère la maire d’Anduze. Quand le projet urbanistique, dans son ensemble, aura été discuté et validé.

François Desmeures

francois.desmeures@objectifgard.com

* Lancé en octobre 2020 par le gouvernement Castex, le programme « Petites villes de demain » vise à redynamiser 160 petites villes françaises, dont 21 dans le Gard parmi lesquelles Aigues-Mortes, Saint-Ambroix, Sommières, Le Vigan, Saint-Hippolyte-du-Fort ou encore Remoulins, Saint-Hilaire-de-Brethmas, Calvisson et Saint-Jean-du-Gard.

Les flèches rouges, entre la RD 907 et le Gardon, sont autant de liaisons à réinventer entre la route départementale et la rivière (photo FD / OG)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité