ActualitésCultureNîmes

NÎMES Taquine et toujours aussi mystérieuse, Paloma fête ses 10 ans

Le . Photo DR/S.Ma

Les 9 et 10 septembre prochains, la scène de musiques actuelles de Nîmes métropole, Paloma, fêtera ses dix ans. Déjà ! Au programme de ces deux jours d’événements anniversaire… 

…Nous sommes bien incapables de vous le dire, l’équipe directrice de l’équipement culturel le tient secret, et cela jusqu’à nouvel ordre, c’est-à-dire jusqu’aux dates précitées. Avec Paloma, on ne sait jamais à quoi s’attendre. Dès son inauguration en 2012, nous avions été surpris des couleurs qui habillent les couloirs, le patio, ce jaune et ce rose qui attrapent l’oeil. Simple référence de l’architecte, à la cape du torero. Après être sortie de terre, Paloma est au fil des années sortie de l’ombre, jusqu’à devenir un lieu de culture et de création incontournable à l’échelle du pays. Rappelons que ce projet initié et porté par Nîmes métropole, a coûté 14M€ co-financés par l’Agglo, l’État, le conseil régional (autrefois Languedoc-Roussillon) et le Départemental (conseil général du Gard, en ce temps-là), ainsi que l’Europe.

Lors de la conférence de presse organisée mardi dernier, le président de Nîmes métropole, Franck Proust, ainsi que Daniel-Jean Vallade, élu à la Ville de Nîmes et à l’Agglo, ainsi que Joël Vincent, lui aussi élu à Nîmes métropole, ont partagé leurs souvenirs de ses dix dernières années. (Photo : S.Ma/ObjectifGard)

D’habitude discrète et aujourd’hui taquine, l’équipe directrice de la scène de musique actuelle, prend un malin plaisir à cultiver un certain mystère autour de la programmation orchestrée pour célébrer les « 10 piges » de la structure, les 9 et 10 septembre prochains. Et pourtant, cette même équipe a organisé mardi dernier un rendez-vous avec la presse locale intitulé : « Présentation des 10 ans de Paloma« . « Mais vous ne saurez rien, en tout cas sur la programmation musicale« , s’est amusé Fred Jumel, le directeur général et artistique. Peut-on, doit-on lui en vouloir. Certainement pas, on retrouve dans cette non-communication l’esprit de Paloma.

« On invite les gens à être curieux. C’est très culotté de faire le pari de ne pas annoncer les artistes. Ce que nous pouvons dire, c’est qu’il y en aura des connus au niveau national et international ainsi que des non-connus, avec qui nous avons travaillé ou pas. » Et le directeur d’avertir : « Nous lancerons des rumeurs, certaines seront vraies, d’autres fausses. » Le staff a tout de même lâché quelques bribes d’éléments. Le vendredi 9 septembre aura lieu « La folle party » de 18h à 01h du matin.

Bientôt le retour de This is not a love song

La volonté est d’ouvrir intégralement ce lieu et même d’en sortir puisqu’une scène sera installée sur le parvis du bâtiment. Ce qui indirectement illustre les ambitions pour la décennie à venir de Paloma. « Pendant dix ans, nous avons beaucoup bossé pour faire venir le public, les artistes, les associations, établissements scolaires etc, pour qu’ils s’approprient cette Smac. Nous avons déjà organisé des événements hors les murs, mais l’objectif et d’en faire davantage, d’animer le territoire, rencontrer les élus des communes de l’Agglo. » Fred Jumel envisage également de relancer le festival This not a love song.

Pour en revenir à cette « folle party », aux concerts secrets s’ajouteront des jeux décalés, des karaokés et une boum géante(*). Le lendemain, c’est un événement intitulé Du goûter à l’apéro qui sera proposé au public à partir de 16h avec là-encore des concerts surprises, des performances artistiques familiales et tout public, entre autres animations.

Stéphanie Marin

*Tarif unique : 10€.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité