ActualitésBeaucaireSociété

VALLABRÈGUES Un nouveau système de barrières pour encadrer la bouvine

Lors de la bandido de taureaux neufs avec les manades Clément et Lescotde lundi dernier à Vallabrègues. (Photo : S.Ma/ObjectifGard)

La commune de Vallabrègues s’est dotée d’un nouveau système de barrières pour sécuriser les passionnés et amateurs de bouvine. Il a été testé et approuvé lors de la fête du village qui a eu lieu entre 17 et le 21 juin.

Plus de 1 000 personnes ont participé à la bandido lors de la fête de Vallabrègues, lundi dernier. (Photo : Dream Shoot/Objectif Gard)

Plus de 1 000 personnes sont venues assister à la bandido de taureaux neufs du lundi 20 juin au beau milieu de la fête de Vallabrègues orchestrée par le club taurin Lou Mamai et l’association Les Embus. Outre le programme de cet événement, c’est le dispositif de sécurité qui encadre la bouvine qui a attiré notre attention, attisée par le maire, Jean-Marie Gilles, il faut bien le dire.

L’association Les Embus organise la fête dans les rues de Vallabrègues. (Photo : S.Ma/Objectif Gard)

Pour la première fois, l’équipe municipale a testé son nouveau système de barrières créé par Michael Duraz, chef-adjoint au service technique. Ce ferronnier de formation a imaginé un dispositif pour faciliter l’installation de l’équipement le long d’un parcours long de 800 mètres où chevaux, taureaux et attrapaïres font le spectacle durant les cinq jours de fête.

Un nouveau système de barrières a été installé lors de la fête de Vallabrègues qui s’est déroulée entre le 17 et le 21 juin. (Photo : S.Ma/Objectif Gard)

« Les abrivado, les bandido, etc., nécessitent l’installation de 70 barrières pour assurer la sécurité du public. Elles sont lourdes et encombrantes. Alors pour éviter d’avoir à soulever et déplacer celles qui barrent les rues pendant la manifestation, j’ai pensé à un système de portes« , explique Michael Duraz. En 2020, au beau milieu du confinement, il a donc créé onze portes dont la plus grande mesure 5,80 mètres. Coût de l’opération pour la commune, environ 2 500€. « En cinq minutes, les rues sont fermées puis ouvertes« , assure le premier édile de Vallabrègues.

Un bus liO a pu quitter la piste de la bandido avant que la sirène ne sonne. (Photo : S.Ma/Objectif Gard)

On en a eu la preuve lorsqu’un bus liO s’est engagé sur le parcours une dizaine de minutes avant que la sirène sonne – elle remplace la traditionnelle bombe – le début de la bandido lundi. Impossible de faire demi tour. En un tour de clé, les deux hommes ont ouvert ces fameuses portes, évitant ainsi au chauffeur une manœuvre délicate. Témoin de la scène, même Jean-Pierre Fuster, conseiller départemental Rassemblement national et adversaire de Jean-Marie Gilles lors de la dernière élection municipale, a salué l’ingéniosité de ce système. C’est dire !

Stéphanie Marin

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité