A la uneActualitésEconomieGard

FAIT DU JOUR À Calvisson, la Villa Occitana, le Bali de la Vaunage

Villa Occitana Éco-Resort sur les hauteurs de Calvisson (Photo Yannick Pons)
L’Éco-Resort Villa Occitana embrasse la nature sur laquelle il est né (Photo Yannick Pons)

Arnaud est revenu à Calvisson pour faire sortir d’une terre en friche un éco-resort aux tonalités asiatiques. Après dix ans d’expérience hôtelière vers l’Est, du côté des pays où le soleil se lève, cet enfant du pays a créé un véritable petit coin de paradis écologique de presque deux hectares au milieu des vignes, sur une colline qui domine la Vaunage.

Tel un belvédère, Arnaud a littéralement édifié un petit coin de paradis au milieu de la nature au sein de la Vaunage. Une vue à 360 degrés sur la plaine, à couper le souffle, la Villa Occitana. Le « resort », comme il aime à le nommer, offre 46 logements perchés sur une colline qui domine la Vaunage et ses villages nés au pied des pentes du plateau.

Arnaud est revenu au pays afin de faire sortir de terre un complexe hôtelier audacieux aux essences asiatiques (Photo Yannick Pons)

L’hôtel est planté en hauteur, sur un écrin agricole unique entre vignes et garrigue qui associe pins, blé et oliviers. On attendra ici toute la nuit dans le désir de contempler l’apparition du soleil au fond de la plaine.

Ses racines lui ont donné des ailes

Arnaud, enfant de Calvisson, BTS tourisme en poche, est parti vers l’Est. Animateur au Club Med en Grèce, en Turquie, en Nouvelle-Zélande et en Australie, il voulait l’Asie. Alors qu’il était en transit pour deux jours en Malaisie, il y est resté dix ans. Il a travaillé dans la restauration et puis a ouvert un premier restaurant, une salle de concert et un bistrot « Chez Gaston » avec un ami Breton. Jeune papa, le trentenaire est revenu vers sa famille et ses parents à Calvisson. Il avait envie de créer un patrimoine dans sa Vaunage natale. « On m’a pris pour un fou quand je frappais aux portes. J’avais un petit apport et un projet complètement dingue dans la tête. Et puis la Région m’a soutenu et les banques ont suivi », raconte l’entrepreneur.

L’Asie au cœur de la nature gardoise

Arnaud vous emmène en Asie en plein cœur de la Vaunage. Ici, ambiance tropicale comprise, il a fait venir d’Asie un Bouddha de trois tonnes qui vous accueille en souriant et des vrais ficus, comme en Indonésie. Ce paradis est construit autour des arbres, qui ont été conservés. Par exemple, la terrasse sur pilotis de la chambre familiale est construite autour d’un grand pin. Les logements sont inscrits dans des blocs en bois de un ou deux logements avec vue, tous séparés et plantés au milieu de la nature. Un éco-resort. « Un resort ça n’existe pas ici sauf au Club Med mais eux c’est du  »tout compris ». Villa Occitana c’est de l’hôtellerie horizontale avec des prestations haut de gamme. Chacun possède son espace personnel », lance le Gardois.

Villa Occitana c’est 46 chambres réparties dans 20 bâtiments (90 personnes environ), 300 couverts en restauration style tapas et 50 en restauration bistronomique avec des surprises, comme le fait de pouvoir « bruncher » sur des filets comme sur un trampoline autour d’une table en mode détente. Bien entendu, une cave à vin, et une cave à fromage sous baie vitrée afin que l’on puisse faire son choix en visuel.

Cabane en bois avec piscine privée sur pilotis (Photo Yannick Pons)

Des chambres à partir de 100 € la nuit puis des cabanes et villas privées et familiales (4 personnes) avec jacuzzi ou piscine, tout ce qu’il faut pour passer de bons moments. L’attraction c’est le Skybar, avec une vue panoramique de 360 degrés sur la Vaunage. Une voiturette électrique à l’entrée du complexe touristique vous emmènera jusqu’à cet endroit perché afin d’y boire un verre ou pour dîner. Le chef de bar propose des tapas et des cocktails en terrasse ou à la piscine. Pour agrémenter le séjour, six tables de massages avec autant d’esthéticiennes, dont une Thaïlandaise, vous attendent. Des prestations à en donner le tournis. Sauna, jacuzzi, bain nordique, piscine incrustée dans la pierre, épilation, bar à ongles…

Un chantier éco-considérable de 4 millions d’euros

Il a tout géré et tout fait lui-même en trois ans. Arnaud a monté sa propre société avec 30 salariés afin de construire entièrement ce complexe. « Cela m’a permis de faire exactement ce que je voulais et de sortir un projet à moitié prix. Quand j’ai grandi ici ça ne valait rien et maintenant c’est de plus en plus attractif. Le projet a continué à évoluer, j’ai beaucoup d’autres idées », lance Arnaud. Les constructions en bois sur pilotis se fondent dans la nature. Douglas, épicéa et pin, que du bois de la région. Une chaufferie biomasse alimente le complexe et les panneaux solaires seront installés l’année prochaine. Arnaud ambitionne, d’ici quatre ans, que Villa Occitana devienne le premier hôtel à énergie positive.

Tous les soirs, le Skybar qui vient d’ouvrir accueille des clients et souvent des musiciens (Photo Yannick Pons)

Pour cet été, le resort est quasi complet en saison haute et le remplissage continue en ce moment notamment pour le mois de juillet. Les 60 salariés prévus ne seront pas de trop. Il y a des réservations jusqu’en octobre, notamment de clients locaux de Calvisson, Vergèze, Aigues-Vives… « On va à Bali sans payer le billet d’avion », lui a lancé le gérant du camping d’à côté en prenant une réservation. En attendant l’ouverture, tout le monde s’affaire encore afin que tout soit parfait le 1er juillet.

Yannick Pons

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité