A la uneActualitésBagnols-UzèsSanté

BAGNOLS/CÈZE Bientôt une maison médicale de garde pour soulager les urgences

(Photo Marie Meunier / Objectif Gard)
Depuis longtemps évoqué, le projet de maison médicale de garde devrait voir le jour au plus tôt en juillet au centre hospitalier de Bagnols-sur-Cèze. Les tensions que connaissent actuellement les urgences ont eu un effet accélérateur. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Les urgences du centre hospitalier de Bagnols-sur-Cèze connaissent de fortes tensions. Le service de nuit est menacé de fermetures ponctuelles faute d’effectifs suffisants en médecins urgentistes. Le manque de généralistes crée des situations d’engorgement. Pour soulager ce service d’urgence, un projet de création de maison médicale de garde s’est très vite mis sur les rails. Elle ouvrirait au plus tôt en juillet. 

Michèle Fond-Thurial, adjointe bagnolaise déléguée à la Santé, l’a présentée lors du conseil d’Agglomération ce lundi soir. Un groupe de travail s’est mis en place, composé de médecins de ville et du président de la CME (Commission médicale d’établissement) du centre hospitalier, Pierre Kovalevky, des élus et la coordinatrice santé. « On est face à une problématique de désertification médicale. On a de plus en plus de mal à trouver des médecins traitants. Les médecins qui partent à la retraite ne sont pas remplacés« , contextualise l’élue. Sur le territoire rhodanien, le nombre de médecins a diminué de 23 % entre 2014 et 2021, et 41,5 % des médecins ont plus de 60 ans.

À cela s’ajoutent les difficultés de planning aux urgences du centre hospitalier dues au manque d’effectifs. Actuellement, l’établissement compte six équivalents temps plein médicaux alors qu’il en faudrait treize. À cause de cela, le service de nuit des urgences pourrait subir des fermetures ponctuelles pendant l’été. « En juillet, il reste seulement une nuit qui pose problème. Par contre, en août, les plannings ne sont pas du tout arrêtés« , précise Michèle Fond-Thurial.

Plus de 20 médecins généralistes libéraux impliqués dans le projet

Face à cette situation inquiétante, les acteurs du territoire cherchent des solutions. Notamment cette maison médicale de garde qui sera accessible au moment où les autres structures ferment. Installée au sein du centre hospitalier, elle ouvrira du lundi au vendredi de 20h à minuit, le samedi de 12h à 20h (étendu jusqu’à minuit courant 2023) et le dimanche de 8h à 20h (étendu jusqu’à minuit courant 2023). « On ne crée par cette maison médicale de garde pour pallier les difficultés des urgences mais pour apporter un service supplémentaire à la population. C’est complémentaire« , assure Michèle Fond-Thurial. Elle apporte une réponse rapide aux urgences non-vitales, avec un attente moindre, qui va contribuer à désengorger les urgences.

Les personnes devront d’abord passer par le centre 15. Selon la gravité, un médecin régulateur aiguillera la personne au bout du fil vers un service d’urgence ou vers la maison médicale de garde. Cette dernière fonctionnera en tarifs conventionnés, avec le tiers payant. Un agent administratif sera mis à disposition pour laisser les médecins se concentrer sur les soins. Déjà plus de vingt médecins généralistes libéraux du Gard rhodanien et des territoires voisins s’impliquent dans le projet. Les week-ends sont tous pourvus jusqu’à la fin de l’année. La ville de Bagnols-sur-Cèze est en train de recruter deux assistantes médicales. L’Agglomération a accordé une subvention de 4 000 €, qui couvre l’achat d’un logiciel, la mensualité pour les licences etc., à l’association préexistante « Équipe de soins primaires Ouest Uzès ».

Marie Meunier

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité