A la uneActualitésAlès-CévennesBagnols-UzèsBeaucaireCamargueÉducationGardNîmes

GARD Éducation nationale : le comité technique départemental lâche quelques ouvertures

(Photo d'illustration François Desmeures)
Les dernières décisions d’ouverture et fermeture de classe, avant la rentrée prochaine (photo d’illustration François Desmeures)

Les parents d’élèves et élus qui manifestaient, ce vendredi 1er juillet, devant la direction des services départementaux de l’Éducation nationale, n’ont pas obtenu gain de cause (lire ici). En revanche, le Dasen (directeur des services académiques), Philippe Maheu, a concédé des réouvertures ou non-fermetures pour quelques autres écoles. 

Les nouvelles n’étaient pas bonnes pour les parents venus manifester devant les grilles nîmoises des bureaux de l’éducation nationale ce vendredi matin. Aucune ouverture de classe ou création de poste n’ont été annoncées. Tout juste, Saint-Laurent-le-Minier peut s’estimer heureux de ne pas voir sa classe unique fermer… alors que la commune réclamait un poste en plus pour cette classe unique de 27 élèves.

Une classe rouverte à la maternelle Louise-Michel de Nîmes

Pour le reste, selon les informations qu’Objectif Gard a pu obtenir, le Dasen renoncerait à la fermeture à l’école André-Chamson de Nîmes. Une classe serait rouverte à la maternelle Louise-Michel, à Nîmes, ainsi qu’à l’élémentaire Garrigues Planes de Beaucaire. Le Dasen délivre également 15 heures de plus au collège de Saint-Gilles, afin qu’il obtienne une classe de plus, quand il faut habituellement 29 heures pour obtenir une division de collège. Les autres ouvertures concernent les maternelles Célestin-Freinet à Bagnols-sur-Cèze, celle de La Calmette, de Garons, Joliot-Curie à Saint-Christol-lez-Alès. Les écoles élémentaires de Quissac, Poulx et Saint-Quentin-de-le-Poterie voient aussi une ouverture, tout comme les primaires d’Arapaillargues, de Villevieille et le RPI (regroupement pédagogique intercommunal) de Vic-le-Fesq.

En revanche, le directeur académique refuse de donner une réponse positive aux manifestants de Mialet, Générargues, Saint-Sébastien-d’Aigrefeuille, Saint-Hippolyte-du-Fort, tout comme il a refusé de les rencontrer. Il ne donne pas non plus suite aux demandes d’ouverture de classes de Génolhac, Salindres, Saint-Gervasy, Aramon, à la maternelle de Sernhac, aux Condamines de Beaucaire, ainsi qu’aux maternelles de Tavel, Rousson et à la primaire de Caveirac.

Les autres écoles concernées par une fermeture de classe sont la maternelle flambant neuve Pauline-Kergomard à Nîmes, les écoles élémentaires de Beauvoisin, Pierre-Semard à Nîmes et Paul-Fort à Beauvoisin, ainsi qu’à la primaire de Saint-Paul-les-Fonts.

Le Dasen n’a pas non plus, selon nos informations, fait un geste en direction des accompagnants d’élèves en situation de handicap. Une branche déjà grandement précarisée, payée au Smic, avec un planning à trou et des déplacements, entre écoles, non pris en charge. « Entre 10 et 20 savent qu’il ne seront pas reconduits alors qu’on ne leur donne aucun motif, lâche un syndicaliste. On empêche la prolongation de leur contrat alors que le niveau de demandes ne baisse pas. » Au moment où le décret permettant aux assistants d’éducation d’obtenir un contrat à durée indéterminée sera présenté, le 6 juillet, en comité technique ministériel, les syndicats se demandent si la crainte n’est pas « d’avoir trop de gens éligibles à un CDI. Donc, mieux vaut faire tourner des CDD de trois ans jetables. »

François Desmeures

francois.desmeures@objectifgard.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité